Accueil Actualités Millésime 2018, aux Hospices de Beaune Ludivine prend son temps !

publié le 03 septembre 2018

Millésime 2018, aux Hospices de Beaune Ludivine prend son temps !

 

Aux Hospices de Beaune, les vendanges ont débuté mardi de la semaine dernière, le 28 août, à Pouilly-Fuissé (le 30 août en Côte de Beaune) et Ludivine Griveau, la régisseuse a bien l’intention de prendre tout son temps. “Le millésime 2018 s’annonce très bien après l’été que nous avons connu, mais c’est un puzzle dont il faut réunir patiemment toutes les pièces. Nous ne vendangeons une parcelle que quand les prélèvements montrent qu’elle est mûre. Certaines années, la météo ne permet pas d’attendre. En 2018, c’est possible ! Le travail a été fait pour réguler les rendements, les raisins sont dans un état sanitaire parfait, mais avec la sécheresse de l’été, les maturités ont progressé à des rythmes très différents en fonction d’une pluie tombée ici et pas 200 mètres plus loin, de l’âge de la vigne, du terroir, du matériel végétal, etc. Nous ne sommes quand même que le 3 septembre, pas le 3 octobre. Il fait beau, sec, il faut attendre que chaque vigne mûrissent, alors on ne va certainement pas se précipiter”.L’essentiel est dit et dans l’interview ci-jointe, Ludivine Griveau vous livre quelques clefs qui seront très utiles pour comprendre ce millésime 2018 qui se présente déjà comme un nouvel épisode dans le feuilleton du réchauffement climatique. Rappelons quand même que sur 3 des 4 derniers millésimes (2015, 2017 et 2018), les vendanges ont commencé en août en Bourgogne. Cela ne s’était jamais produit depuis 1366 au moins !

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Photo Michel Joly.

Le “mois des climats” est de retour

Le "mois des climats" débute le 1er juin prochain avec plus de 70 manifestations au programme.

29 mai 2024

Hommage à Bernard Pivot, amoureux des livres et des vins !

Hommage à Bernard Pivot, homme de culture, amoureux des vins, grand défenseur du dossier de l'inscription des climats de Bourgogne au patrimoine de l'humanité.

07 mai 2024

Supercellule orageuse sur l'Yonne le 1er mai en fin de journée.

Après les inondations et le gel, la grêle dévaste le vignoble de Chablis

Le printemps est "pourri" partout en Bourgogne et particulièrement à Chablis ; après les inondations et le gel, la grêle a frappé hier une grande partie du vignoble.

02 mai 2024

Nos derniers magazines