Accueil Actualités “Montrachet des 6”, quelques précisions…

publié le 06 octobre 2016

“Montrachet des 6”, quelques précisions…

 

Faisant suite à l’article publié hier sur ce site et titré le “Montrachet des 6”, Brice de la Morandière, associé-gérant du domaine Leflaive, à Puligny-Montrachet (21), en charge de la vinification et de l’élevage des deux pièces “collectives” de Montrachet 2016, apporte quelques précisions.
“Pour l’instant nous sommes encore en pourparlers avec l’administration
pour déterminer ce qu’il est possible de faire. A mieux nous souhaitons
que chaque domaine puisse acquérir et disposer en son nom comme il
l’entend de ses bouteilles, les partager en famille, avec des amis ou
des clients de passage, les vendre ou les offrir dans des opérations de
charité.
En l’état actuel du droit, ce n’est pas possible pour un
domaine de commercialiser un vin vinifié par un autre domaine en
prestation de service dans une cuvée commune. En revanche, il est
autorisé de le faire si les cuvées ont été vinifiées séparément mais
c’est justement ce que nous ne pouvions faire vu les quantités récoltés
trop faibles pour assurer la qualité. Il nous faudrait donc une
dérogation de l’administration permettant au Domaine Leflaive d’agir en
prestataire de service, dans le cadre d’une cuvée unique.
Au pire,
chaque Domaine reprendra ses bouteilles et les fera partager entre amis,
en famille ou avec des clients de passage mais sans possibilité de les
vendre ou de les offrir dans des opérations caritatives. On pourrait
penser à faire une étiquette commune mais la question devra être
discutée le moment venu”.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines