Accueil Actualités Nouvelle cuverie pour la Moutonne !

publié le 26 mars 2015

Nouvelle cuverie pour la Moutonne !

 


Les 65 hectares du domaine Long-Depaquit, à Chablis,
dans l’Yonne, dont le grand cru La Moutonne, bénéficieront d’une toute nouvelle
cuverie pour la prochaine vendange et les vinifications des vins blancs de
Chbalis. La précédente cuverie datait de 1973. « Nous avons voulu une
cuverie qui nous permette de vinifier des raisins entiers », précise
Matthieu Mangenot, le régisseur. En effet, si le domaine a toujours récolté ses
premiers et grand crus à la main, la cuverie n’avait pas changé depuis 1973 et
n’offrait pas la possibilité de recevoir des raisins en petites caisses. C’est
désormais possible. Les travaux ont aussi porté sur les pressoirs et les cuves.
6 pressoirs pneumatiques neufs et des cuves inox avec thermorégulation dernier
cri. « Pour maîtriser complètement les températures pendant les
vinifications », continue Matthieu Mangenot pour proposer des vins blancs ouverts,
avec beaucoup de fruits, mais qui offrent, aussi, une grande capacité de
vieillissement.
Le domaine Long-Depaquit appartient à la maison
beaunoise Albert Bichot depuis 50 ans. Il compte 65 hectares avec 6 premiers
crus -Les Vaucopins, Les Lys, Les Vaillons, Les Beugnons,
Montée de Tonnerre, Forêts- et 6
grands crus -preuses, vaudésirs, bougros, blanchot, les clos et la moutonne. La
moutonne est un monopole de 2, 35 hectares situés au coeur des grands crus
preuses (5%) et vaudésirs (95%), au sol kimméridgien, si caractéristique qui
donne aux vins de Chablis toute ses spécificités minérales notamment. Le
domaine compte aussi du chablis village.
La nouvelle cuverie est toujours installée dans les
communs du château Long-Depaquit, créé en 1791. « Nous aurions pu
construire un nouveau bâtiment à l’extérieur de la ville mais c’était une
volonté que de rester dans les bâtiments historiques », souligne Albéric
Bichot, PDG de Albert Bichot.
Th. G.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Meursault village Les Tessons.

Meursault 2019-20 : une opposition de styles rassurante !

Si le concept du réchauffement climatique peut s’appliquer sans la moindre réserve aux millésimes 2019 et 2020, la comparaison s’arrête là. Le premier est plein de richesse, le second beaucoup plus frais, presque « classique » et c’est finalement très rassurant…

22 juin 2022

Nos derniers magazines