Accueil Actualités Peurs sur la vigne

publié le 14 mai 2014

Peurs sur la vigne

 

Petite bête, grand effet… La Bourgogne a été profondément
transformée par le phylloxéra. Originaire des États-Unis, l’insecte ravageur de
la vigne, est introduit accidentellement dans le sud de la France en 1863. Il
n’a pas tardé à atteindre la Bourgogne alors à son apogée viticole (la région
comptait une superficie de vignes qu’elle n’a jamais retrouvée depuis).

Dans les rangs des viticulteurs bourguignons, et plus
généralement dans ceux de la société civile de la région, la lutte s’est
organisée : utilisation du sulfure de carbone, greffage sur pied américain,
non sans controverse, plantation en ligne et palissage, apparition des premiers
engins mécaniques dans les vignes, etc. Cette époque a vu l’émergence d’une «
viticulture moderne ». En plus d’un nouveau paysage viticole, de nouveaux
circuits de commercialisation sont également apparus. De nombreuses fraudes, du
fait du manque de vins disponibles, ont aussi marqué cette période sombre.  Finalement, le phylloxéra a indirectement
engendré la naissance des appellations d’origine contrôlée… Autant d’évolutions,
et même de révolutions, sur lesquelles s’est penché Olivier Jacquet, historien et
chargé de mission auprès de la Chaire UNESCO Culture et Traditions du Vin de
l’université de Bourgogne. Nous prolongeront son propos dans une prochaine
rubrique « Rencontre » de Bourgogne
Aujourd’hui. En attendant l’exposition « Peurs sur la vigne » est
à découvrir jusqu’au 19 mai au musée du vin de Beaune.

Laurent Gotti

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines