Accueil Actualités Pierre Vincent directeur-général du domaine Leflaive

publié le 04 janvier 2017

Pierre Vincent directeur-général du domaine Leflaive

 

Comme il nous l’avait bien fait comprendre lors de sa
rencontre publiée dans le dernier numéro (132) de Bourgogne
Aujourd’hui (fichier ci-joint), Brice de la Morandière imprime son style aux commandes du prestigieux domaine Leflaive, à Puligny-Montrachet (Côte de Beaune – 21). Ce début d’année
2017 est marqué par l’arrivée de Pierre Vincent, 42 ans, au poste de
directeur-général ; Brice de la Morandière restant associé-gérant.
Titulaire d’un diplôme national d’oenologue (DNO), Pierre Vincent était responsable
technique du domaine de la Vougeraie (Premeaux-Prissey – 21), propriété de la famille Boisset, depuis 2006 ; il y faisait de l’excellent travail en pratiquant notamment la biodynamie qu’il va retrouver au domaine Leflaive. Chez Leflaive, la mission
numéro 1 de Pierre Vincent restera viticole et oenologique, mais avec des fonctions élargies à la
gestion des affaires courantes du domaine et de l’activité de négoce Leflaive
et Associés. Brice de
la Morandière sera en charge des questions liées à la commercialisation des
vins, à l’incarnation du domaine et les projets de développement seront conduits en tandem ; le domaine vient d’ailleurs d’engager des travaux de réhabilitation de ses anciennes caves qui vont s’étaler sur un an et demi. “Nous avons commencé en ce début d’année de refaire l’isolation de nos caves dans le même esprit que la cave de l’oeuf (article ci-joint) pour les rendre les plus passives possible, avec des matériaux naturels. L’objectif est de limiter le recours à la climatisation”, explique Brice de la Morandière. Rappelons que la présence de la nappe phréatique à un mètre sous le sol de Puligny empêche les vignerons de creuser des caves et rend la climatisation des caves souvent indispensable. Le domaine Leflaive compte à ce jour 44
hectares de vignes : 24 à Puligny-Montrachet (dont 4,8 de grands crus et 10,8 de premiers
crus) et 20 dans le Mâconnais (3 en pouilly-fuissé et 17 en mâcon-Verzé).
L’activité de négoce représente 20 000 bouteilles environ par an. Eric Rémy qui était jusqu’alors régisseur du domaine Leflaive quittera ses fonctions dans les prochaines semaines.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Meursault village Les Tessons.

Meursault 2019-20 : une opposition de styles rassurante !

Si le concept du réchauffement climatique peut s’appliquer sans la moindre réserve aux millésimes 2019 et 2020, la comparaison s’arrête là. Le premier est plein de richesse, le second beaucoup plus frais, presque « classique » et c’est finalement très rassurant…

22 juin 2022

Nos derniers magazines