Accueil Actualités Pinots noirs suisses, une menace pour la Bourgogne ?

publié le 09 octobre 2014

Pinots noirs suisses, une menace pour la Bourgogne ?

 

La Suisse reste sous bien des aspects un pays bien mystérieux sur lequel les gens ont finalement beaucoup d’à priori mais très peu d’informations. Il en va pour le vin comme pour le reste et qui sait que la Suisse compte à ce jour 15 000 hectares de vignes… dont 4 000 de pinot noir, ce qui en fait le premier cépage du pays devant le Chasselas. Et 4 000 hectares (chiffre en constante progression), c’est finalement à peine moins que la moitié des plantations bourguignonnes de pinot noir qui sont de l’ordre de 10 500 hectares. Notre partenariat ancien avec le Mondial des Pinots organisé chaque année à Sierre, dans le Valais, nous a donné envie d’en savoir plus sur ces pinot noirs suisses, présents tous les cantons viticoles de la confédération et qui chez les meilleurs vignerons donnent des vins de standing international. Alors par leur niveau de qualité et leurs prix très attractifs (12 à 20 euros la bouteille en moyenne), les meilleurs pinots noirs suisses constituent-ils une menace pour la Bourgogne ? Réponse (guide d’achat à l’appui) dans le numéro 120 de Bourgogne Aujourd’hui.Sortie début novembre 2014.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines