Accueil Actualités Pouilly-Fuissé aura ses premiers crus !

publié le 29 septembre 2017

Pouilly-Fuissé aura ses premiers crus !

 

C’est un moment historique pour le Mâconnais (71), bien sûr, mais aussi plus
largement pour l’ensemble de la Bourgogne ; un moment dont nous sommes les premiers à nous réjouir en ajoutant même qu’une injustice va enfin être réparée.
Réunis hier soir en assemblée
générale, les vignerons du cru blanc Pouilly-Fuissé étaient appelés à se prononcer sur le projet de délimitation et de cahier des charges
proposé par l’INAO dans le cadre du dossier de demande de premiers crus.
Ils ont répondu OUI et pas à moitié puisque sur 301 votants, 283 ont donné
un avis favorable. “Il y avait beaucoup de monde, l’ambiance était joyeuse, comme si les gens sentaient que ce vote était un peu le bout du tunnel”, assure Frédéric Burrier, le président du cru. Un “long tunnel” en effet puisqu’il est utile de rappeler que le dossier a été déposé en mars 2010.Ce vote était essentiel. Avec cette adhésion massive des premiers intéressés, les vignerons, plus rien ne s’oppose désormais à une reconnaissance des premiers crus de Pouilly-Fuissé qui sera donc la première appellation du Mâconnais a être ainsi distinguée.
Dans le détail, le projet prévoit le classement de 182,40 hectares de chardonnay, répartis en 22 premiers crus et ce sur les 4 villages de l’appellation : Chaintré, Fuissé, Solutré-Pouilly et Vergisson. 182,40 hectares seulement sur 800 hectares au total pour l’ensemble du Pouilly-Fuissé… Cela signifie que cette délimitation est très sélective et elle sera une vraie garantie pour le consommateur d’avoir un niveau de qualité supérieur en premier cru.
La décision des vignerons de Pouilly-Fuissé va désormais être notifiée au Comité National de l’INAO qui au cours de l’une de ses prochaines séances (en novembre ou février) va lancer l’enquête publique qui pendant deux mois laissera la liberté à ceux qui le souhaitent de faire une réclamation. Mais venons-en à l’essentiel : à partir de quel millésime pourra-t-on lire la mention “premier cru” sur une étiquette de Pouilly-Fuissé ? Avec le millésime 2019, à coup sûr, et si, les différentes étapes administratives “à la française” dont nous vous passerons les détails s’enchainent bien, peut-être même dès 2018 ; la parution au Journal Officiel faisant office de “feu vert” de l’état.A partir de 2019 ou 2018 existeront donc deux niveaux de classement en Pouilly-Fuissé : Pouilly-Fuissé premier cru avec ou sans mention du climat et Pouilly-Fuissé village, là-aussi avec ou sans mention d’un climat ; précisons qu’un nom de premier cru ne pourra pas être utilisé en village. Notons quand même au passage que ce qui est autorisé dans d’autres régions de Bourgogne (on trouve par exemple du Nuits-Saint-Georges Les Damodes ou du Pommard Rugiens en village et en premier cru) sera donc interdit dans le cru Pouilly-Fuissé.

Christophe Tupinier

Les 22 futurs premiers crusChaintré (32,43 hectares) : Aux Quarts, Le Clos Reyssier, Les Chevrières, Le Clos de Monsieur Noly.Fuissé (46,97 hectares) : Le Clos, Les Brulés, Les Ménétrières, Les Perrières, Vers Cras*, Vers Pouilly, Les Vignes Blanches.Solutré-Pouilly (67,89 hectares) : Aux Bouthières, Aux Chailloux, Le Clos de Solutré, La Frérie, Pouilly, En Servy, Vers Cras*, Au Vignerais.Vergisson (35,11 hectares) : En France, Les Crays, La Maréchaude, Sur la Roche.
* Le climat Vers Cras est à cheval sur Fuissé et Solutré-Pouilly.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines