Accueil Actualités Quel vin avec la Saint-Jacques ?

publié le 04 février 2014

Quel vin avec la Saint-Jacques ?

 

Christophe Bocquillon nous accueille chez
lui autour d’un plat de Saint-Jacques, cuisinées avec du poireau, un jus de
barbe et des zestes de citron. Le chef du Jardin des Remparts a pris place à la
table, accompagné de son épouse, Audrey, d’Alexandra Mazier, la sommelière de
l’établissement et de Philippe Genot, boucher à Pommard. Chacun est
enthousiaste et impatient de se prêter à l’exercice. Quatre vins, sélectionnés
par Audrey,  seront dégustés :
Viré-Clessé 2011 domaine des Héritiers du Comte Lafon ; riesling grand cru
Schlossberg 2008 domaine Albert Mann ; Chambolle-Musigny 2009 domaine
Georges Roumier et vin de pays des Bouches du Rhône 2000 domaine de Trevallon. Deux
blancs et deux rouges, donc. Un choix qui peut surprendre mais qui va finalement
se révéler judicieux…

Avant de déguster le plat, chacun
appréhende les quatre vins qu’il a devant soi. Le Viré-Clessé révèle un nez
subtil et fin, sur des notes de fleurs blanches, tandis que le riesling est
explosif, avec des notes si caractéristiques de pétrole. On retrouve avec le
chambolle toute l’élégance du pinot noir, où se mêlent fruits rouges et épices.
Le vin de pays des Bouches du Rhône affiche une grande puissance au nez, avec
des arômes concentrés. Le plat servi, les membres du jury passent à
l’action ! Tout le monde goûte, savoure, et les premiers commentaires ne
tardent pas à arriver. « L’association terre et mer est parfaitement
réussie », commente Philippe Genot. « J’aime beaucoup le fond de
sauce, fabriqué comme un jus de viande. Je m’interrogeais sur la présence de
vin rouge mais finalement, ça fonctionne aussi ! Le plat libère d’autres
saveurs ». Le chef du Jardin des Remparts partage cet avis :
« On sert de plus en plus de vins rouges avec du poisson. Ici le jus des
barbes, qui entourent la noix de Saint-Jacques, est réduit pendant deux heures
avec des oignons. Il faut un vin solide pour l’accompagner ».

Qui du blanc ou du rouge aura remporté
ce match ? La réponse dans le prochain numéro de Bourgogne Aujourd’hui.
Découvrez également la recette de Christophe Bocquillon. 

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Corton et Corton Charlemagne défient le temps !

Comme chaque vendredi précédent la vente des vins des Hospices de Beaune, la maison Bouchard Père et Fils a une fois de plus mis les petits plats dans les grands ; au "menu" : un formidable déjeuner-dégustation autour de vieux Corton et Corton-Charlemagne grands crus... jusqu'en 1934 !

28 novembre 2022

Gevrey-Chambertin, des hauts et des bas en 2021 !

"Roi Chambertin" nous a récemment offert l'opportunité de déguster une centaine de vins de Gevrey-Chambertin du millésime 2021, avec des hauts et des bas...

24 novembre 2022

Flavie Flament et Benoit Magimel ont fait flamber les enchères de la pièce de charité.

Nouvelle pluie de records aux Hospices de Beaune !

Produits global, prix moyen de la pièce, pièce de charité... Une nouvelle pluie de records s'est abattue hier sur la vente des vins des Hospices de Beaune.

21 novembre 2022

Nos derniers magazines