Accueil Actualités Soirée mets et vins (vraiment) exceptionnelle à l’Ermitage de Corton

publié le 26 janvier 2015

Soirée mets et vins (vraiment) exceptionnelle à l’Ermitage de Corton

 

Les lecteurs de Bourgogne Aujourd’hui savent que nous n’avons pas toujours été tendres avec les restaurants de la région qui ont trop souvent tendance à surfacturer les vins. Voici donc une initiative qui mérite d’être soulignée, celle de l’Ermitage de Corton, un hôtel-restaurant de qualité situé à quelques kilomètres au nord de Beaune. Le temps d’une soirée, le 20 mars prochain, l’équipe de l’établissement va s’efforcer de réaliser les meilleurs accords mets en vins entre la belle cuisine du chef Vincent Chirat et les grands vins de l’excellente maison Bouchard Père et Fils (Beaune). Et pas n’importe quels vins, puisqu’au cours du repas seront servis : Champagne Henriot cuve 38, Chablis Grand Cru Bougros Côte de Bouquerots William Fèvre 2002, Corton-Charlemagne Grand Cru Bouchard Père & Fils 2000, Clos-Vougeot Grand Cru Bouchard Père & Fils 1999, Beaune 1er Cru Grèves Vigne de l’Enfant Jésus Bouchard Père & Fils 1976 en magnum, Champagne Henriot Cuvée des Enchanteleurs 1998. Christophe Bouchard commentera chaque vin et viendra le resituer dans l’histoire de la Maison Bouchard Père & Fils fondée au début du XVIIIème siècle.
Prix : 89 euros la soirée. Impossible à notre avis de faire beaucoup mieux avec des vins de ce niveau de qualité !!!

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines