Accueil Actualités Soutenez l’association “l’Abbaye de Saint-Vivant” !

publié le 03 mai 2017

Soutenez l’association “l’Abbaye de Saint-Vivant” !

 

Grâce
à la générosité d’un Mécène de l’association L’Abbaye de Saint-Vivant et à la Confrérie des Chevaliers du
Tastevin qui a accepté de s’associer une fois de plus à l’action de
l’association en mettant le Château du Clos de Vougeot à sa disposition, une
soirée exceptionnelle aura lieu le vendredi 26 mai 2017 (week-end de l’Ascension) au profit de la sauvegarde de l’Abbaye de
Saint-Vivant, dans les Hautes-Côtes de Nuits (21).
A 16 heures, plusieurs conférences auront lieu, animées par Mme Denyse Riche, éminente historienne
spécialiste de Cluny, M. Jean-François
Bazin, historien et écrivain et M. Christian
Laporte, architecte du patrimoine et maître d’oeuvre de l’association. Ces conférences sont gratuites et
ouvertes à tous. Le nombre de places étant limité,
merci de vous inscrire sur le bulletin de participation ci-dessous.
A 18 heures, un concert sera donné dans le grand cellier du Château
du Clos de Vougeot, réunissant en Quintette quelques solistes de l’Orchestre Philharmonique de Berlin,
avec notamment Luiz Filipe Coelho, premier violon. Au programme, des oeuvres de
Beethoven, Weber, Tchaikovsky, Bottesini, Sarasate…
A 20 heures 30, à l’issue du concert, un dîner limité à 184 personnes (23 tables rondes de
8 personnes) sera servi dans la salle capitulaire. De grands vins
provenant des meilleurs producteurs accompagneront les plats, dont des grands crus d’appellation Clos de
Vougeot et Romanée-Saint-Vivant.
Trouvez en pièce jointe le document d’inscription à cette soirée exceptionnelle à laquelle Bourgogne Aujourd’hui s’associe.
Bref historique de l’Abbaye de Saint-Vivant
L’Abbaye de Saint-Vivant est située sur la commune de Curtil-Vergy au sommet de
la colline de Vergy, à proximité du célèbre château de Vergy. Elle domine le
territoire des Hautes-Côtes de Nuits.

Fondée aux
environs de l’an 900 par Manassès, seigneur de Vergy, pour
des moines poitevins détenteurs des reliques de Saint-Vivant qui fuyaient les
invasions normandes, elle devint Fille de Cluny à la fin du XIème siècle.

Son site exceptionnel, son Histoire et surtout son importance capitale dans la naissance
des grands crus en font sans conteste un haut-lieu de la Bourgogne. S’y
succédèrent en effet de nombreuses générations de moines bénédictins qui, à
côté des cisterciens, délimitèrent les « Climats » de Vosne et de
Flagey et fondèrent la grande
philosophie bourguignonne des climats, aujourd’hui inscrits au Patrimoine
mondial de l’Humanité.

L’Abbaye fut en partie détruite à la Révolution, puis peu
à peu abandonnée. Le temps en a fait une ruine, romantique certes, mais qui
courait le risque de s’effondrer complètement si rien n’était entrepris.
L’édifice est aujourd’hui inscrit à l’Inventaire
des Monuments Historiques et
c’est pour tenter de le sauvegarder dans son état actuel qu’une association, “l’Abbaye de
Saint-Vivant”,
a été créée en 1999.

Grâce
à la générosité de multiples donateurs privés et à des subventions accordées
par l’Etat, ces dix-sept années ont permis de réaliser de très importants
travaux, entre autres la rénovation des caves monumentales sur deux niveaux, la
consolidation des ruines de l’église, la réfection de la façade sud, la
réfection de la façade est et de ses caves, la réfection de la maison XIXème.
Mais il reste encore beaucoup à faire, comme la consolidation du mur extérieur
et du chemin d’accès, avant d’atteindre le but de l’association qui est d’ouvrir le site à la
visite dans le délai le plus court possible.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Meursault village Les Tessons.

Meursault 2019-20 : une opposition de styles rassurante !

Si le concept du réchauffement climatique peut s’appliquer sans la moindre réserve aux millésimes 2019 et 2020, la comparaison s’arrête là. Le premier est plein de richesse, le second beaucoup plus frais, presque « classique » et c’est finalement très rassurant…

22 juin 2022

Nos derniers magazines