Accueil Actualités Tonnellerie Rousseau investit 2,2 millions d’euros

publié le 22 mai 2015

Tonnellerie Rousseau investit 2,2 millions d’euros

 


Un tout
nouveau bâtiment pour les « grands contenants ». La tonnellerie
Rousseau, installée depuis 1954 à Couchey (21), vient de construire de vastes
et modernes locaux à Gevrey-Chamvertin (21) pour développer la fabrication de
foudres ronds et ovales et cuves d’élevage, de vinification soit, aujourd’hui,
près de 200 unités par an d’une capacité de plus de 1000 litres. A terme, ce
sont l’ensemble des activités de la tonnellerie Rousseau qui intégrera ce
bâtiment de 1 800 m2. « Nous souhaitons gagner en précision, en qualité de
production et en qualité de travail », explique Frédéric Rousseau,
directeur commercial. L’investissement est de 2,2 millions d’euros dont  600 000 € ont été consacrés à
l’amélioration des conditions de travail (levage, manutention, aspiration des
poussières fines, des copeaux…)

La
Tonnellerie Rousseau produit, outre les grands contenants plus de 11 000 fûts
par an qu’elle vend en France mais aussi dans 15 pays. Elle a connu une très
forte croissance : + 58 % en 10 ans. L’ensemble de la production est issu
de chênes français uniquement. Elle fournit les plus grands domaines de
Bourgogne et du monde.

La
tonnellerie a été créée en 1954 par Julien Rousseau. Son fils Jean-Marie lui a
succédé en 1985 et, aujourd’hui, ce sont Jean-Christophe et Frédéric qui ont
rejoint l’entreprise familiale. 11 ouvriers de la tonnellerie ont obtenu le
titre de MOF (meilleur ouvrier de France).Th. G.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines