Accueil Actualités Traitements : la Bourgogne signe une charte régionale et s’engage !

publié le 17 juillet 2017

Traitements : la Bourgogne signe une charte régionale et s’engage !

 

La profession vient de signer la charte “engager nos terroirs dans nos territoires”, dont l’objectif premier est d’assurer le maintien du dialogue et
de la cohabitation en bonne intelligence au sein des communes viticoles entre vignerons et non vignerons. Elle
veut aussi assurer la maîtrise des risques santé et environnement liés aux
pratiques de protection du vignoble contre les maladies et les ravageurs. Fruit
du travail d’une commission mixte regroupant une trentaine de professionnels
(vignerons, négociants, coopérateurs, issus de la viticulture raisonnée, du bio
ou de la biodynamie), la charte a été validée par l’ensemble des Organismes de
Défense et Gestion des appellations. « Les débats, souvent passionnés, ont
rassemblé toutes les sensibilités de la Bourgogne », a tenu à rappeler
Jean-Hugues Goisot, vigneron et président de la commission technique de la
Confédération des Appellation et des Vignerons de Bourgogne, à l’honneur par
ailleurs de la rubrique “Rencontre” de Bourgogne Aujourd’hui (n°136).

Cette charte est accompagnée d’un vaste
plan régional, qui définit des objectifs à courts et moyens termes. Ainsi, un
outil de présentation du métier de viticulteur et de ses pratiques à
destination du grand public devrait voir le jour dans les mois à venir. En
2018, les compétences et les outils pour le réglage des pulvérisateurs utilisés
pour traiter seront renforcés. Le plan prévoit aussi d’obliger les fournisseurs
à livrer un pulvérisateur réglé et intégrer le réglage de ce dernier au
contrôle technique. Découvrez la charte “brute” en pièce jointe dans son intégralité.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines