Accueil Actualités Un Bourguignon président national des courtiers

publié le 25 juin 2013

Un Bourguignon président national des courtiers

 

Jérôme Prince, quinquagénaire dynamique et président depuis une quinzaine d’années du Syndicat des courtiers en vin de “Grande Bourgogne” (Bourgogne et Beaujolais) vient de succéder à un Champenois, Yves Fourmon, à la Présidence nationale des courtiers et c’est une première pour un Bourguignon. Issu d’une famille de courtiers (son père Jean avait déjà été président régional dans les années 1980), Jérôme Prince va donc représenter une profession ancienne, mentionnée en France dans un texte du 13ème siècle, discrète, qui ne représente que 300 adhérents environ en France (répartis en 10 régions viticoles), mais qui pèse néanmoins très lourd au plan économique.
Mais qu’est qu’un courtier au juste ? “C’est d’abord une profession réglementée depuis 1949. ll y a des nuances entre les régions, mais à la base le rôle du courtier est partout le même : c’est un intermédiaire qui met en relation un producteur qui souhaite vendre des raisins, des moûts, des vins en cours d’élevage ou en bouteilles et un acheteur qui prend souvent la forme d’un négociant. Le courtier met en relation et finalise l’accord par un contrat”, explique le nouveau président. Dans beaucoup de régions, négociants et vignerons s’entendent parfois encore comme “chien et chat”, alors on appelle le courtier qui est un intermédiaire incontournable. En Bourgogne, on estime que 50% environ de la production totale régionale passe ainsi entre les mains d’un courtier. Ce pourcentage est proche des deux-tiers à Bordeaux et il se situe entre 70 et 80% en Champagne. Dans son programme, Jérôme Prince entend redonner au courtier toute sa place : “Le marché mondial des vins est en pleine mutation avec des intermédiaires divers et variés qui font office d’agents commerciaux et donc de pseudo-courtiers. Dans certains pays nouveaux consommateurs, comme la Chine, on exprime un besoin de clarté et de traçabilité. Je souhaite redonner au courtier une image moderne et le replacer comme le spécialiste incontournable, l’homme du marché qui connaît le prix des produits, les opérateurs et qui garantit les transactions.”

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Photo Michel Joly.

Le “mois des climats” est de retour

Le "mois des climats" débute le 1er juin prochain avec plus de 70 manifestations au programme.

29 mai 2024

Hommage à Bernard Pivot, amoureux des livres et des vins !

Hommage à Bernard Pivot, homme de culture, amoureux des vins, grand défenseur du dossier de l'inscription des climats de Bourgogne au patrimoine de l'humanité.

07 mai 2024

Supercellule orageuse sur l'Yonne le 1er mai en fin de journée.

Après les inondations et le gel, la grêle dévaste le vignoble de Chablis

Le printemps est "pourri" partout en Bourgogne et particulièrement à Chablis ; après les inondations et le gel, la grêle a frappé hier une grande partie du vignoble.

02 mai 2024

Nos derniers magazines