Accueil Actualités Une nouvelle directrice pour l’École des Vins de Bourgogne

publié le 24 septembre 2013

Une nouvelle directrice pour l’École des Vins de Bourgogne

 

Diplômée en communication
(master Masci à Dijon) et en Commerce International des Vins (CCIV), Brigitte
Houdeline, âgée de 39 ans, a rejoint l’École des Vins comme chargée de
clientèle en 2011. Auparavant, elle travaillait pour Tours et Détours (agence
d’oenotourisme à Gevrey-Chambertin) et est également passée par les domaines
Fredéric Magnien (Morey-Saint-Denis) et Comtes Lafon (Meursault). Elle projette
notamment de développer les activités de l’école tournées vers l’international,
en s’appuyant sur les 70 ambassadeurs accrédités par le BIVB à travers le
monde.
Créée en 1974, l’École des
Vins de Bourgogne reçoit entre 2 500 et 3 000 personnes tous les ans,
dont 40 % de nationalité étrangère. Filiale du Bureau Interprofessionnel des
Vins de Bourgogne, elle organise et anime depuis près de 40 ans des formations
sur les vins de Bourgogne, destinées aux professionnels, aux prescripteurs
ainsi qu’au grand public. L’Ecole propose une gamme diversifiée de stages, d’une
durée de 2h30 à 5 jours. Ceux-ci sont classés par rubrique : général,
découverte, dégustation, thématique, évènementiel ou sur-mesure. Ces formations sont dispensées en français et dans différentes langues étrangères.
www.ecoledesvins-bourgogne.com

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Meursault village Les Tessons.

Meursault 2019-20 : une opposition de styles rassurante !

Si le concept du réchauffement climatique peut s’appliquer sans la moindre réserve aux millésimes 2019 et 2020, la comparaison s’arrête là. Le premier est plein de richesse, le second beaucoup plus frais, presque « classique » et c’est finalement très rassurant…

22 juin 2022

Nos derniers magazines