Accueil Actualités UNESCO : Puligny-montrachet premier cru Le Cailleret, en deux couleurs

publié le 05 mars 2015

UNESCO : Puligny-montrachet premier cru Le Cailleret, en deux couleurs

 

Ils sont rares les grands terroirs (climats) viticoles de Bourgogne à
avoir été la propriété en monopole du même domaine pendant plus de 75 ans.
C’est le cas du puligny-montrachet premier cru Le Cailleret, qui entre 1917 et
1993 n’a été distribué que sous une seule étiquette, celle du domaine Jean Chartron.
Divers problèmes ont entrainé des ventes de parcelles, entre 1993 et 2003, aux domaines du
Clos des Lambrays, De Montille, Michel Bouzereau, Boyer-Martenot et la Pousse
d’Or, mais le domaine Chartron reste encore aujourd’hui le propriétaire le plus
important dans le Cailleret avec 1 hectare 4 ares et 8 centiares commercialisés
en Clos du Cailleret, sur un total de 3 hectares 33 ares et 2 centiares. Rajoutons à cette superficie les 60 ares et 21 ares du puligny-montrachet
premier cru Les Demoiselles qui marque la limite sud du Cailleret ; les
rares et heureux propriétaires en Demoiselles ayant le choix entre appeler leur vin Le
Cailleret ou les Demoiselles.

Si proche du montrachet…

Toujours est-il qu’avec le puligny-montrachet Le Cailleret on
pénètre dans le cercle relativement fermé des très grands terroirs viticoles à
vins blancs. Le climat Le Cailleret a l’aspect d’une longue et étroite bande de
vignes, chaudement exposée au sud-est. Il marque la continuité nord du grand
cru montrachet. Au-dessus grimpe sur le coteau le grand cru
chevalier-montrachet, et en dessous se trouve le premier cru puligny-montrachet
Les Pucelles. Comme son nom l’indique, le sol du Cailleret est de faible
épaisseur avant d’atteindre la roche, argilo-calcaire, un classique dans le secteur et parsemé de petits
cailloux. Le tout donne un vin à la fois chaleureux, plutôt expressif au plan
aromatique dès les premières années suivant la mise en bouteille, mais aussi doté
de beaucoup de minéralité, de finesse, et d’une grande aptitude à la conservation.
Si vous avez la chance d’en avoir quelques bouteilles en cave, n’hésitez pas à
attendre une dizaine d’années avant de les déboucher.

Le Cailleret présente également la particularité d’être le
seul premier cru de puligny-montrachet à produire un peu de… vin rouge. Dans sa
parcelle d’un seul tenant, le domaine Chartron compte en effet deux petites
ouvrées (850 m2 environ) de pinot noir. «Nous en avions un hectare en 1983,
mais la croissance de la demande sur les vins blancs a fait que nous avons peu
à peu remplacé le pinot noir par du chardonnay», explique Jean-Michel Chartron,
aujourd’hui en charge du domaine, qui poursuit : «En rouge, le Cailleret
donne un vin très fin, mais qui n’a pas le fond, la longueur, ni la complexité du
Cailleret blanc. Ici, c’est vraiment une terre à chardonnay.»Qui en doutait vraiment ?

Christophe Tupinier

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines