Accueil Actualités Vigneron des Hopsices de Beaune. Vigneron heureux !

publié le 17 novembre 2013

Vigneron des Hopsices de Beaune. Vigneron heureux !

 
Image à la une ici
Vous venez tous les ans suivre la vente. Est-ce pour vous une
satisfaction de voir que les vins se vendent bien et à des prix élevés ?
Oui, bien-sûr. Ma cuvée de Beaune a eu la chance d’être
parmi les moins touchées par la grêle et il y a donc pas mal de vin à vendre.
Les prix ont été tout de même à la hausse (Ndlr : + 19%). Quant à la
qualité on se n’attendait pas à cela. Les raisins étaient plutôt sains, mûrs et
avec un bon équilibre. Après l’orage de grêle du 23 juillet on y voyait mal
parti…
Quand cette cuvée a-t-elle été récoltée ?Le 1er octobre. Je crois qu’il faut remonter à
1980 pour voir une récolte aussi tardive. Je crois que nous avions vendangé le
2 ou 3 octobre à l’époque.
C’est donc le travail de toute une année qui se joue aujourd’hui…Oui et quand je vois que les acheteurs sont là en cette
période de crise, on ne se plaint pas ! Il faudrait juste un peu plus de
raisins l’année prochaine dans les vignes. Enfin, c’était déjà ce qu’on disait
l’année dernière !

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines