Accueil Actualités Vougeot et Gilly accueillent la Saint-Vincent tournante !

publié le 16 janvier 2015

Vougeot et Gilly accueillent la Saint-Vincent tournante !

 

13 500 bouteilles de bourgogne, de clos-de-vougeot et d’échezeaux ; 50 000 verres ; 500 bénévoles ; 83 sociétés de Saint-Vincent ;  9 caveaux de dégustation … Le week-end prochain, tous les projecteurs seront braqués sur la Côte de Nuits et les deux villages hôtes de la Saint-Vincent Tournante, Gilly-les-Citeaux et Vougeot, qui succèdent à Saint-Aubin. Profitant du retour de la fête pour la quatrième fois sur ces terres cisterciennes et du 900 ème anniversaire symbolique de la première cuvée au Clos de Vougeot, les organisateurs ont imaginé une double promenade. La première dans le temps et l’Histoire, de l’abbaye de Cîteaux au Clos de Vougeot et son château. La seconde, en retour, dans l’hommage et la reconnaissance, du Clos de Vougeot à l’Abbaye de Cîteaux. Le coup d’envoi de la fête sera donné samedi dès 7h30 avec le départ du défilé des sociétés de Saint-Vincent, suivi de l’office religieux célébré en l’église Saint-Germain de Gilly-lès-Cîteaux. Les caveaux de dégustation ouvriront leurs portes à partir de 11h15. Six cuvées de bourgognes blancs et rouges seront proposées à la dégustation, ainsi qu’une cuvée de Clos de Vougeot et d’Echezeaux. Issus de la vendange 2013, ces grands crus offerts par les vignerons et maisons propriétaires de ces appellations prestigieuses ont  été rassemblés à l’automne 2013 et élevés en fûts comme le veut la tradition bourguignonne. Retrouvez toutes les informations relatives à l’événement sur le site www.st-vincent-tournante.fr/2015

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines