Accueil Actualités Hospices de Beaune : Ludivine est sereine !

publié le 26 septembre 2019

Hospices de Beaune : Ludivine est sereine !

 

Si l’on veut bien
considérer que la qualité d’un millésime et une récolte peu abondante (donc un
nombre de pièces de 228 litres mises en vente en baisse) sont des facteurs qui
peuvent avoir de l’importance, alors nous pronostiquons dès aujourd’hui une
forte hausse des cours le 17 novembre prochain sous les halles de Beaune. Plus
sérieusement, pour ce qui est de la qualité, tout porte à croire que le
millésime 2019 sera de haut niveau aux Hospices de Beaune. En 2019, Ludivine
Griveau, la régisseuse du domaine, a changé son fusil d’épaule au tout dernier
moment pour les blancs ; les vendanges de chardonnay qui étaient prévues vers le 16-17
septembre ont finalement été avancées au 9 en Côte de Beaune (le pouilly-fuissé
a été récolté dès le 6) au vu des derniers contrôles de maturité. « Le
chardonnay a mûri par à-coups,
mais globalement plus vite que le pinot noir, avec un effet de concentration
très rapide fin août-début septembre. Les jus s’évaporaient sous l’effet de la
chaleur et du vent et il a fallu y aller. Tout a été récolté à plus de 13
degrés naturels et avec des équilibres bien meilleurs qu’en 2018 ; les
raisins se sont en effet concentrés en tout : en sucres, comme en acidité », assure Ludivine.

En pinot noir, la
récolte n’a pas débuté avant le 12 (fin le 20), dans des secteurs de premiers
crus classiquement précoces (Volnay premier cru Santenots et Taillepieds),
Beaune Bressandes et moins précoces, comme Les Pommards Épenots. « En pinot noir, nous nous sommes
vite rendu compte que les
arômes variétaux étaient là, que les sucres progressaient, mais à 12,5 degrés,
ce qui est pourtant un bon niveau, les peaux n’étaient pas mûres. Il a fallu
atteindre 13 degrés et plus pour que cela soit le cas, mais la météo permettait cette année encore
d’attendre. Au final, c’est un millésime solaire en rouge, avec, comme en
blanc, de bons équilibres », ajoute la jeune femme. Quant aux rendements,
ils devraient (chiffres à confirmer) être quasiment divisés par deux en
chardonnay et amputés de
20 à 25 % en pinot noir.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Corton et Corton Charlemagne défient le temps !

Comme chaque vendredi précédent la vente des vins des Hospices de Beaune, la maison Bouchard Père et Fils a une fois de plus mis les petits plats dans les grands ; au "menu" : un formidable déjeuner-dégustation autour de vieux Corton et Corton-Charlemagne grands crus... jusqu'en 1934 !

28 novembre 2022

Gevrey-Chambertin, des hauts et des bas en 2021 !

"Roi Chambertin" nous a récemment offert l'opportunité de déguster une centaine de vins de Gevrey-Chambertin du millésime 2021, avec des hauts et des bas...

24 novembre 2022

Flavie Flament et Benoit Magimel ont fait flamber les enchères de la pièce de charité.

Nouvelle pluie de records aux Hospices de Beaune !

Produits global, prix moyen de la pièce, pièce de charité... Une nouvelle pluie de records s'est abattue hier sur la vente des vins des Hospices de Beaune.

21 novembre 2022

Nos derniers magazines