Accueil Actualités Comme un fétu de paille !

publié le 22 juin 2022

Comme un fétu de paille !

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

 

La toute puissance de la nature ne peut qu’imposer la plus grande humilité. Hier, dans l’après-midi, une tornade a frappé la commune viticole de Chapaize, dans le Mâconnais (Saône et Loire) et cette balle ronde de plus de 200 kg a été déplacée comme un simple fétu de paille au milieu des vignes.

Le vignoble de Chapaize a également, et pour la deuxième fois cette année, été grêlé, comme d’autres villages des Mâcons, comme l’appellation Viré-Clessé, comme Vergisson (cru Pouilly-Fuissé), dans le Mâconnais toujours, comme le nord de la Côte de Nuits entre Brochon et Marsannay, en passant par Couchey (qui accueillera la Saint-Vincent Tournante 2023) et Fixin. Certains vignerons ont été durement touchés, mais rien de comparable pour l’heure, en Bourgogne et dans le Beaujolais, avec ce qu’ont connues d’autres régions ; à Cognac, 10 000 hectares ont été détruits à plus de 50%.

Les vignerons restent en alerte. Les générateurs anti-grêle ont été allumés dès ce matin 10h00 ; ils le resteront jusqu’à ce soir 23h00 et demain sera un autre jour…

 

 

 

 

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Meursault village Les Tessons.

Meursault 2019-20 : une opposition de styles rassurante !

Si le concept du réchauffement climatique peut s’appliquer sans la moindre réserve aux millésimes 2019 et 2020, la comparaison s’arrête là. Le premier est plein de richesse, le second beaucoup plus frais, presque « classique » et c’est finalement très rassurant…

22 juin 2022

Nos derniers magazines