Accueil Actualités Côte de Brouilly, un cru montagnard !

publié le 18 avril 2018

Côte de Brouilly, un cru montagnard !

 

Avec ses 323 hectares en
production (récolte 2016), la Côte
de Brouilly, c’est environ
un quart du Brouilly et l’appellation est logiquement bien plus facile
« à lire ». Vu de loin, le Mont Brouilly, couronné d’une chapelle, se
détache dans le paysage et à chaque fois, il nous fait penser au Mont Ventoux, en moins haut bien sûr puisqu’il
culmine à 484 mètres
seulement. Le Mont Brouilly
est entouré de tous côtés (et donc en toutes expositions) par les vignes de
l’appellation Côte de Brouilly
(elle-même cernée par l’appellation Brouilly) qui s’étale tout le long de ses pentes très abruptes ; c’est un cru où il faut avoir le pied “montagnard”.
L’AOC Côte de Brouilly
compte schématiquement deux zones géologiques dominantes : les pierres bleues d’origine
volcanique (même si le mont
n’est pas un ancien volcan…), qui ont fait sa renommée (avec la production de
vins concentrés, droits, de longue garde) et couvrent au moins les deux tiers de
la surface et le granit. Les pierres bleues occupent le versant exposé au
soleil levant et le granit,
l’autre versant.

Noter série “un cru un vigneron” entamée avec Morgon et le domaine Louis-Claude Desvignes se poursuit donc avec la Côte de Brouilly (un dossier a été consacré au cru dans le numéro 19 de Beaujolais Aujourd’hui) et le Château Thivin, représenté par le “patriarche”, Claude Geoffray.

323 hectares
en production et 7 climats potentiels (leurs noms définitifs restent à déterminer par les vignerons).

4 communes de production :
Cercié, Quincié-en-Beaujolais, Odenas, Saint-Lager.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Photo Michel Joly.

Le “mois des climats” est de retour

Le "mois des climats" débute le 1er juin prochain avec plus de 70 manifestations au programme.

29 mai 2024

Hommage à Bernard Pivot, amoureux des livres et des vins !

Hommage à Bernard Pivot, homme de culture, amoureux des vins, grand défenseur du dossier de l'inscription des climats de Bourgogne au patrimoine de l'humanité.

07 mai 2024

Supercellule orageuse sur l'Yonne le 1er mai en fin de journée.

Après les inondations et le gel, la grêle dévaste le vignoble de Chablis

Le printemps est "pourri" partout en Bourgogne et particulièrement à Chablis ; après les inondations et le gel, la grêle a frappé hier une grande partie du vignoble.

02 mai 2024

Nos derniers magazines