Accueil Actualités Hospices de Nuits : hausse des cours

publié le 09 mars 2020

Hospices de Nuits : hausse des cours

 

Avec une somme de 1 617 000 € contre 1 475 000 l’an passé, les cours des vins (millésime 2019) des hospices de Nuits-Saint-Georges vendus ce dimanche après-midi au Château du Clos-de Vougeot, ont sensiblement progressé, retrouvant un prix « marché » après leur décrochage noté l’an passé (-20% par rapport à 2018). D’autant que le produit a été enregistré sur 123 pièces contre 152 l’an passé.

Les changements apportés à cette 59ème vente ont porté leurs premiers fruits. Avec Hugues Cortot au marteau, elle a été plus dynamique et les acheteurs se sont mobilisés pour augmenter le produit qui revient à l’hôpital local. L’enjeu était de taille après la déroute de 2019 : des lots n’avaient pas trouvé acquéreurs et les prix, pour des lots de mêmes cuvées, avaient fortement varié. C’est ce qui a fait toute la différence. Là, pas de différence de prix pour des lots de même cuvée. Les 8 fûts de nuits-saint-georges 1er cru Les Didiers cuvée Fagon ont, ainsi, tous trouvé preneur à 19 000 € la pièce de 228 litres. Les nuits-saint-georges 1er cru les Vignerondes cuvée Delesclache à 13 000 €. Les nuits-saint-georges 1er cru Les Saint-Georges les sires de Vergy cuvée Georges Faiveley sont partis selon les lots à 22 000 et 24 000 € contre 22 000 € l’an passé. Les lots de nuits-saint-georges 1er cru Les Didiers cuvée Fagon, sont partis à 19 000 € et les gevrey-chambertin village cuvée Irène Noblet à 13 000 €. Cette régularité, qui explique la hausse des cours, a donc marqué cette vente 2020 qui plus est dans un contexte économique compliqué : épidémie de coronavirus qui affecte l’Asie et maintenant l’Europe et les taxes Trump aux Etats-Unis.

Les acheteurs bourguignons ont donc joué leur rôle en soutenant la vente. Le cellier du Château du Clos-de-Vougeot rempli en attestait. Mais que les acheteurs sont restés les mêmes. Peu de nouveaux enchérisseurs. « Cependant, nous sentons que l’intérêt d’acheteurs internationaux monte », expliquait un acheteur important, à l’issue de la vente. Les enchères sur internet leur permettront de venir. Cette internationalisation des acheteurs est, à n’en pas douter, l’avenir de la vente mais elle demandera un peu de temps. Les hospices de Nuits devront faire connaître la qualité de leurs vins. Cette qualité, et le millésime 2019 l’a encore grandement démontré, est toujours de haute volée et ce depuis plus de 20 ans ; Jean-Marc Moron, le régisseur, peut être légitiment fier de son travail. La pièce de charité, au profit de l’association France-Alzheimer, a récolté 41 230 €. Cette pièce était vendue, pour la première fois, par souscription en direction des particuliers qui pouvait acquérir des bouteilles : 135 € la bouteille au final. Jusqu’alors, elle était vendue dans le cadre de la vente, aux enchères.

Thierry Gaudillère

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Cité des vins de Chablis, la “première pierre” est posée !

La première pierre de la cité des vins de Chablis, dans l'Yonne, vient d'être posée. Ouverture à l'été 2022 !

15 septembre 2021

Grappes de gamay le 8 septembre 2021, à quelques jours des vendanges, dans le vignoble de Fleurie.

Le Beaujolais dans les starting-blocks !

Le Beaujolais est à la veille des vendanges ; il n'espère plus qu'un dernier coup de pouce de la météo pour faire finalement un bon, voire très bon millésime. Qui l'aurait cru il y a un mois ?

10 septembre 2021

Petites grappes de chardonnay en Puligny-Montrachet premier cru Les Folatières, le 6 septembre.

Vendanges 2021, tous les espoirs sont encore permis !

Il fait enfin beau, les vendanges approchent et si la récolte 2021 ne sera pas très abondante, tous les espoirs sont encore permis au plan qualitatif.

07 septembre 2021

Nos derniers magazines