Accueil Actualités La Saint-Vincent, malgré tout…

publié le 24 janvier 2022

De gauche à droite : Hubert Lignier, son fils Laurent Lignier et les enfants de ce dernier, Maëlle et Sébastien ; trois générations sur une même photo.

Ce samedi 22 janvier, c’était la Saint-Vincent et en Bourgogne on a fêté sous un beau soleil hivernal le Saint-Patron des vignerons, enfin on a tenté… Si à Morey-Saint-Denis, comme dans d’autres villages viticoles, la messe matinale a bien eu lieu (en petit comité…), suivie de la transmission du Saint pour une année complète entre les domaines Taupenot-Merme et Hubert Lignier, le banquet a été annulé, un peu comme partout.

Et dans certains villages la transmission du Saint n’a même pas eu lieu pour raison de crise sanitaire. Chez Lignier, une autre tradition a quand même été respectée, le verre de l’amitié avec un excellent Morey village rouge 2017 et quelques délicieuses gougères ; quelques vigneron(ne)s sont venus marquer l’évènement : Virgine Taupenot et son fils, Jean-Louis Amiot et son épouse, Alec et Jacques Seysses, Jérôme Castagnier, Ghislaine Barthod et Michel Digioa venus du village voisin de Chambolle-Musigny, etc.

A noter que si l’on peut voir deux Saints sur la photo, c’est parce que celui de gauche, réalisé en résine par la société Prélude (Corgoloin) est tout neuf ; celui de droite, en plâtre, ayant connu quelques mésaventures…

Prochain rendez-vous à noter dès aujourd’hui dans votre agenda, la Saint-Vincent Tournante de Puligny-Montrachet, Blagny et Corpeau, les 19 et 20 mars 2022. A noter que le même week-end se tiendra la Vente des Vins des Hospices de Nuits-Saint-Georges (vous en saurez bientôt un peu plus). L’occasion pour les amateurs de vins de passer un beau week-end complet en Bourgogne, une journée à Nuits, l’autre à la Saint-Vincent Tournante… Abondance de biens n’a jamais nuit à personne !

 

Christophe Tupinier

 

 

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines