Grêle à Nuits, plus de peu que de mal !


02/08/2020

Plus de peur que de mal à Nuits-Saint-Georges suite à l'orage de grêle d'hier après-midi. La cellule orageuse a en effet éclaté sur la ville, épargnant la quasi totalité du vignoble. 

Les images de grêle diffusées hier soir sur les réseaux sociaux étaient impressionnantes, mais trompeuses et le bilan fait ce matin par les vignerons de Nuits-Saint-Georges, en Côte de Nuits, est rassurant. La cellule orageuse s'est en effet cantonnée sur la ville elle-même et les vignobles ont été très peu touchés. "Il est tombé des trombes d'eau sur la ville pendant un quart-d'heure, avec de la grêle, un vent tourbillonnant, mais les dégâts sont faibles dans les vignes. Le secteur le plus touché me semble être celui des Fleurières, climat classé en AOC village en limite sud de la ville, où il y a peut-être 15% de dégâts. On relève aussi des impacts dans les premiers crus Rue de Chaux, Pruliers... qui là aussi sont situés tout près de Nuits. Plus au sud, côté Premeaux-Prissey et, au nord, côté Vosne-Romanée, les dégats sont insignifiants", explique Yvan Dufouleur, le président de l'ODG. Rappelons que la partie sud du vignoble de Nuits-Saint-Georges, autour de la commune de Premeaux-Prissey, avait été durement touchées par deux orages de grêle en 2018, les 5 et 18 juillet.

Plus de peur que de mal donc et à Nuits, comme ailleurs en Bourgogne, on se prépare aux vendanges prévues dans un mois voire moins. "La véraison est très avancée sur les premiers crus et si on ne veut pas récolter une fois de plus avec des degrés délirants, je pense que dans certaines parcelles, comme le premier cru Perrières, je ne vais pas attendre la fin du mois d'août. Cette année, avec la chaleur, la sécheresse, il faudra vraiment regarder de près, parcelle par parcelle pour décider dans quel ordre vendanger", conclut Yvan Dufouleur.


retour