Jean-FRançois Bazin est décédé !


18/04/2020

Jean-François Bazin est décédé ! Un homme de culture, de grande culture est parti. Homme de lettre, écrivain, journaliste, homme politique, son empreinte est gravée dans les terres de Bourgogne.

Ses ouvrages sont innombrables, comme des jalons. Dans les années quatre-vint : les hautes-côtes de Beaune, La Romanée-Conti, le Montrachet. Dès cette époque, il avait compris le rôle de l'homme dans le vin et passait en revue les domaines. Alors, les ouvrages parlaient bien plus des appellations que des hommes. Citer l'ensemble de ses livres est quasi impossible. Mais ils étaient toujours consacrés à la Bourgogne, son histoire que Jean-François Bazin connaissait comme bien peu. Il ne dissociait jamais les hommes, l'histoire et les vins. Comme dans « Le Crémant de Bourgogne, 200 ans d'effervescence en Bourgogne », un livre auquel j'ai eu la chance de collaborer. Jean-François en avait été le coordinateur. Un coordinateur précis, méticuleux, rigoureux et qui pour accepter une suggestion devait être convaincu, d'abord de son intérêt. Il fallait venir avec des arguments.

Homme politique, président du Conseil régional de Bourgogne, 1er adjoint de Robert Poujade (maire de Dijon), il n'a pas été pour rien dans la naissance de Bourgogne Aujourd'hui, le magazine des vins de Bourgogne. Il voulait, entre autres ambitions, faire de la Bourgogne, avec son université, le pôle d'excellence des vignobles septentrionaux. Jean-François Bazin avait 77 ans. Pensées pour son épouse, ses proches.

Th. G

retour