Le milliard à l'export... et quelques sueurs froides !


25/02/2020

Si la Bourgogne a  battu son record à l'exportation en 2019 avec 1,038 milliard d'euros, les nuages s'amoncellent dans le ciel pour 2020...

Selon la source officielle que représentent les statistiques douanières issues de DEB (Déclarations d'Echanges de Biens pour l'Union Européenne) ou des DAU (Documents Administratifs Uniques), le vignoble bourguignon a exporté en 2019 près de 90 millions de bouteilles, pour un chiffre d'affaires de 1,038 milliard d'euros, la hausse est d'environ + 10 % par rapport à 2018.
L'intégralité des 30 premiers marchés de la Bourgogne a terminé en positif en volume ! Le Japon est toutefois doublé par le Canada (+ 8 %), mais surtout par la Belgique (+ 15 %) qui grimpe sur le podium, tandis que les autres marchés de proximité gagnent + 10 à + 20 %, tout comme la Chine (+ 20 %).
Ce résultat triomphant peut surprendre dans une année chahutée sur les principaux marchés, "mais il semble aujourd'hui clair que le phénomène d'anticipation a joué à plein", estime l'interprofession (BIVB) dans la dernière newsletter "BIVB Infos" destinée aux professionnels.

Ainsi, la valeur des exportations de vins de Bourgogne aux Etats-Unis était en hausse de + 13 % sur les 9 premiers mois de 2019, avant... de reculer sensiblement sur les 2 derniers mois de l'année (- 22 % / novembre + décembre 2018), touchés par la taxe « Trump » ; rappelons que cette taxe de 25% mise en place mi-octobre aux USA, pour 6 mois dans un premier temps, touche notamment tous les vins tranquilles de moins de 14° en provenance de certains pays européens, dont la France.
Idem au Royaume-Uni, où le chiffre d'affaires du vignoble a bondi de près de 10 millions d'euros entre septembre et octobre 2019 (après une annonce fin août faisant craindre un Brexit sans accord fin octobre), avant de reculer de 2,6 millions en fin d'année. Précisons que si les Britanniques ont fêté avec tambours et trompettes leur sortie officielle de l'UE au 31 janvier 2020, les négociations s'annoncent âpres pour préciser les termes du divorce.

Les premiers résultats de 2020 sont donc attendus avec appréhension, ce d'autant plus qu'il faut rajouter une assiette autour de la table pour un "invité" inattendu et pour le moins envahissant : l'épidémie de Coronavirus dont on a manifestement pas encore vu le bout.

retour