Accueil Actualités Le nouveau numéro de Bourgogne Aujourd’hui est en ligne !

publié le 04 juillet 2014

Le nouveau numéro de Bourgogne Aujourd’hui est en ligne !

 

Tant que le coup de sifflet final n’a
pas retenti, le match n’est pas terminé ! Une phrase plus que jamais d’actualité
et parfaitement adaptée au millésime 2013 en Bourgogne. Après un printemps
apocalyptique, un bel été et un mois de septembre correct ont permis aux vignerons
de produire un millésime certes faible en quantité, mais de qualité très
honnête. Les dégustateurs du magazine ont passé toute la région en revue, à
commencer par l’Yonne. A Chablis, on rencontre deux types de blancs. Ceux qui
ont été récoltés avant l’orage du 5 octobre, et ceux récoltés après. Du côté d’Irancy,
on apprécie le fruit, la gourmandise et la douceur des tanins. La Côte de Nuits,
relativement épargnée en 2013 par des accidents climatiques, a elle aussi connu
un cycle végétatif des plus stressants. Il fallait être méticuleux du début à
la fin pour s’en sortir, avec une étape clé au moment des vendanges, le tri !
Les vins évoquent un peu les 2011, avec cependant moins de structure. En Côte
de Beaune, c’est la grêle qui, malheureusement a de nouveau fait l’évènement,
en s’abattant principalement sur les vignobles de Volnay, Pommard, Beaune et
Savigny. Fort heureusement, les vignes touchées ont reverdi grâce au soleil,
permettant aux baies abimées de sécher. Partout, on peut parler d’un millésime « intermédiaire »,
au-dessus de 2008 par exemple. Le vignoble de la Côte Chalonnaise dispose de
deux sérieux atouts sur ce millésime : sa précocité par rapport à d’autres
secteurs et l’absence d’accident climatique majeur. Il y aura donc moyen de
dénicher d’excellents vins dans les prochains mois, en rouge notamment avec un
fruité flatteur et une matière dense. Dans le Mâconnais enfin, l’année est marquée
par des petits rendements dus à une floraison passée péniblement par un temps
froid et humide. Comme à Chablis, on distingue assez clairement les vins issus
de récoltes précoces (jusqu’au 5-6 octobre) des autres. Les chardonnays se
présentent en deux versions : “classique” ou “exotique”.
Ce nouveau numéro de Bourgogne Aujourd’hui
vous propose par ailleurs une rencontre avec Olivier Jacquet, historien, qui s’est
penché sur les effets de la catastrophe du phylloxéra en Bourgogne. En fin de
magazine, vous retrouverez nos adresses favorites dans le vignoble pour
déjeuner, déguster, visiter, acheter, etc.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Corton et Corton Charlemagne défient le temps !

Comme chaque vendredi précédent la vente des vins des Hospices de Beaune, la maison Bouchard Père et Fils a une fois de plus mis les petits plats dans les grands ; au "menu" : un formidable déjeuner-dégustation autour de vieux Corton et Corton-Charlemagne grands crus... jusqu'en 1934 !

28 novembre 2022

Gevrey-Chambertin, des hauts et des bas en 2021 !

"Roi Chambertin" nous a récemment offert l'opportunité de déguster une centaine de vins de Gevrey-Chambertin du millésime 2021, avec des hauts et des bas...

24 novembre 2022

Flavie Flament et Benoit Magimel ont fait flamber les enchères de la pièce de charité.

Nouvelle pluie de records aux Hospices de Beaune !

Produits global, prix moyen de la pièce, pièce de charité... Une nouvelle pluie de records s'est abattue hier sur la vente des vins des Hospices de Beaune.

21 novembre 2022

Nos derniers magazines