Accueil Actualités Des (bonnes) nouvelles des Hospices de Nuits-Saint-Georges !

publié le 14 juillet 2021

Des (bonnes) nouvelles des Hospices de Nuits-Saint-Georges !

Légende

 

Jean-Marc Moron, le régisseur du domaine des Hospices de Nuits-Saint-Georges, a donné en fin de semaine dernière quelques nouvelles du chaotique millésime 2021. Des nouvelles intéressantes, puisque l’on apprend que malgré le gel de début avril, les pertes devaient être moins importantes que prévue, au moins en cépage pinot noir (plus de 95% de la production des Hospices nuitons).  Au moment du gel, le pinot noir était en effet moins avancé que le chardonnay, surtout en Cote de Nuits, et beaucoup s’attendaient à une future perte de récolte beaucoup moins importante en rouge qu’en blanc ; Jean-Marc Moron en apporte la confirmation. En résumé, les pertes seront très hétérogènes d’une parcelle à l’autre, mais globalement moins marquées en pinot noir qu’en chardonnay et sans doute moins en Côte de Nuits, qu’en Côte de Beaune et Côte Chalonnaise.

Jean-Marc Moron nous apprend également qu’après la floraison très rapide de la mi-juin, seule période pour le moment véritablement chaude et sèche sur les 3 derniers mois, les vendanges devaient finalement débuter à une date “normale”, vers le 20 septembre, ni tardive, ni précoce. On peut donc espérer, si la météo veut bien se remettre un jour au beau temps, que des raisins, en quantités limités dans tous les cas, mûrissent bien en août et début septembre pour donner des vins de qualité. On peut l’espérer…

 

 

« Nous avons eu un début d’année compliqué car nous avons subi, début avril, un épisode de gel de printemps, qui ressemblait plus d’ailleurs à un gel d’hiver, avec de l’air froid qui était sur une couche d’air très épaisse. Les températures dans le bas de Nuits-Saint-Georges sont descendues en dessous de -7°C.

Après cette gelée de début avril, pendant 7 semaines jusqu’à fin mai, on a subi un climat plutôt fin d’hiver, un début de printemps avec de la fraicheur, peu de soleil, de l’humidité et la vigne a mis beaucoup de temps à ressortir, à repousser. C’est pour cette raison aussi que l’on était très prudent sur les estimations de dégâts de gel pour lesquelles on s’est d’ailleurs très peu avancé car on voyait la vigne pousser très doucement, avec des feuilles très claires, très jaunes

Moins de pertes que prévu ?

On commence aujourd’hui à évaluer les dégâts et on se rend compte que, sur le Pinot Noir, les pertes ne seront peut-être pas aussi importantes qu’on le pensait. La végétation a plutôt bien repris ; il y a effectivement des bourgeons qui ont gelé, des bourgeons qui ne sont pas du tout repartis mais globalement la majorité des bourgeons seront des bourgeons primaires, donc des bourgeons fructifères. Aujourd’hui, au stade où nous sommes, nous aurons une récolte moyenne en volume. Ce qui n’est pas mal par rapport à ce que l’on aurait pu envisager à la fin avril.

Il y a de l’eau dans le sol, on devrait repartir sur une date de vendanges plutôt autour du 20 septembre. C’est plutôt une bonne nouvelle, parce que cela veut dire que l’on va avoir une maturation des raisins qui va se faire entre la mi-août et la mi-septembre au moment où les journées normalement sont encore chaudes, ensoleillées, et donc on peut avoir une très belle maturité avec des rendements qui de toutes façons ne seront pas pléthoriques.

Tout cela est plutôt positif à l’instant T. On va dire qu’aujourd’hui nous sommes plutôt très contents de l’évolution de la vigne, très contents de l’évolution des stades et que donc on se prépare à une vendange sur des dates qui sont tout à fait cohérentes. Non pas sur la précocité de 2018 ou de 2020 mais plutôt sur des dates similaires à 2019 ou 2017.”

 

Jean-Marc Moron, régisseur

Domaine des Hospices de Nuits-Saint-Georges

Vendanges aux domaine des Hospices de Nuits-Saint-Georges.

En 2021, les vendanges devraient débuter à une date normale aux Hospices de Nuits, vers le 20 septembre.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Le nouveau Bourgogne Aujourd’hui est en ligne !

Le nouveau numéro de Bourgogne Aujourd'hui (161) est en ligne. Au sommaire : les Hospices de Beaune, Sotheby's, les AOC régionales à petits prix, Beaune, Morey-Saint-Denis et le Beaujolais qui se lance dans la quête du Graal.

12 octobre 2021

La cité des vins devient cité des climats !

Nouvelle étape dans sa communication, la Cité des vins et des Climats de Bourgogne devient Cité des Climats et vins de Bourgogne.

08 octobre 2021

Vendanges 2021 : bilan entre optimisme et réalisme à la maison Faiveley

Une semaine après la fin des vendanges, le directeur technique de chez Faiveley fait un premier bilan.

07 octobre 2021

Nos derniers magazines