Accueil Actualités Louis-Michel Liger-Belair sur tous les fronts !

publié le 19 janvier 2022

Louis-Michel Liger-Belair sur tous les fronts !

 

Clos-Vougeot, Grand-Echezeaux, Echezeaux. Trois nouveaux grands crus viennent renforcer le domaine du Comte Liger-Belair, installé au château de Vosne-Romanée et propriétaire de La Romanée, iconique grand cru de Vosne-Romanée. A ces nouveaux terroirs s’ajoutent également des premiers crus de Vosne-Romanée : Malconsorts, Suchots, la Croix Rameau et un lieu-dit de Vosne-Romanée village, Les Réas.

Trois hectares en tout qui complètent les meilleurs climats de Vosne-Romanée et Nuits-Saint-Georges, en Côte de Nuits notamment, Aux Brulées, les Petits Monts, Aux Reignots, déjà propriété du domaine ; dirigé par Louis-Michel Liger-Belair, ce dernier compte désormais 14 hectares et exploite 18 climats différents.

3 600 bouteilles par an

La Romanée, un grand cru monopole, demeure la vigne emblématique du domaine ; avec 0,85 hectare, elle est la plus petite appellation d’origine (AOC). Côtoyant la Romanée-Conti, le Richebourg et la Grande-Rue, elle ne produit en moyenne que 3 600 bouteilles d’un vin d’exception et rare chaque année.

Le domaine vient également de se doter d’une nouvelle cuverie, plus grande, plus fonctionnelle  que l’ancienne, qui accueille cuves, cave d’élevage, stockage des bouteilles et local d’étiquetage ; elle est située au cœur du village, dans le Clos du Château. L’investissement  est de 1,4 million d’euros.

Enfin, le domaine du Comte Liger-Belair propose, désormais, des spiritueux depuis le millésime 2016. Il s’agit d’une eau de vie de vin. Après décuvage des marcs de raisin du domaine, les peaux des raisins refermentent avec de l’eau. Le produit de cette fermentation -“la piquette”- est ensuite distillé puis élevé longtemps dans des micro-cask de chêne pour sublimer, alors, une eau de vie de vin qui capte l’Esprit du domaine. A déguster seule ou en cocktail.

 

 

Un domaine bicentaire créé par un général

Le domaine du Comte Liger-Belair a été créé en 1815 par un général de Napoléon, Louis Liger-Belair qui achète le château de Vosne. AU XIXe siècle le domaine compte alors plus de 60 hectares parmi les plus beaux climats bourguignons : La Romanée, la Tâche, la Grande Rue, en monopole, mais aussi des premiers crus de Vosne, Nuits-Saint-Georges, du Chambolle-Musigny, du Morey-Saint-Denis et… du Chambertin. En 1933, suite à un problème de succession, les vignes sont mises en vente aux enchères. Mais deux frères, Just et Michel, parviennent à conserver la Romanée et des vignes en Vosne premiers crus Reignots et Chaumes. En 2000, le comte Louis-Michel succède à son père, Henry, général comme son aïeul. Il accroît la taille du domaine et met en place les pratiques de l’agriculture biologique puis de la biodynamie.

 

Textes et photo : Thierry Gaudillère

 

PS : A suivre dans les prochains jours sur ce site, un article sur un projet lancé par Louis-Michel Liger-Belair au coeur du village de Vosne-Romanée et qui va faire du bruit !

 

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines