Accueil Actualités Les frères Bouygues débarquent à Gevrey-Chambertin !

publié le 10 octobre 2018

Les frères Bouygues débarquent à Gevrey-Chambertin !

 

Nouvel épisode dans le rachat des domaines familiaux de Bourgogne par de grands investisseurs internationaux, avec l’annonce hier de l’association entre les frères Bouygues (SMDC Domaines*) et les propriétaires du domaine Henri Rebourseau, à Gevrey-Chambertin : “Pour participer au maintien de l’unité foncière de cette propriété viticole et contribuer au travail qualitatif de ses vins”, annonce le communiqué de presse. La famille de Surrel (Jean de Surrel, gérant et ses fils Bénigne et Louis), jusqu’alors propriétaire du domaine Rebourseau (dont la rumeur d’une vente “imminente” circulait depuis plusieurs années en Bourgogne) resterait donc impliquée dans la nouvelle organisation, la majorité des parts étant cédée aux frères Bouygues ; ces derniers sont déjà propriétaires à Bordeaux (Châteaux
Montrose et Tronquoy-Lalande, à Saint-Estèphe), à Cognac (distillerie de
la Métairie) et depuis l’an dernier dans la Loire, suite au rachat du
domaine “culte” Le Clos Rougeard des frères Foucault.Même s’il n’a pas objectivement le même prestige que les autres domaines bourguignons rachetés ces dernières années (Clos de Tart, Clos des Lambrays, Bonneau du Martray), le domaine Rebourseau n’en est pas moins une petite “perle” au coeur de la côte de Nuits, avec 13,5 hectares, dont 2,25 de Clos de Vougeot (deuxième propriétaire), 1,25 ha de Charmes-Chambertin, 96 ares de Mazy-Chambertin, 45 ares de Chambertin et 33 ares de Chambertin Clos de Bèze ; le solde est constitué de gevrey-chambertin premiers crus (1,1 ha de Fonteny et Perrières), de gevrey-chambertin village et d’appellations régionales bourgogne. Le vignoble est conduit en biologie et biodynamie, sans certification officielle toutefois. “Il n’y a pas eu le moindre produit chimique dans les vignes depuis des années”, assure Bénigne de Surrel.
“Et tout cela a du coûter une petite fortune”, ferez-vous sans doute remarquer. Et bien pas tant que cela si l’on en croit les chiffres (non officiels) précis et très étonnants donnés ici et là, qui parlent de 45 millions d’euros pour 51% des parts ; pour près de 6,5 hectares de grands crus et premiers crus de la Côte de Nuits… Des chiffres à rapporter aux plus de 200 millions du Clos de Tart et au 100 millions du Domaine des Lambrays, à chaque fois il est vrai pour des rachats à 100%. En ce qui concerne Henri Rebourseau, cela ressemblerait donc à un beau “coup” des frères Bouygues, même si le prix reste à confirmer !Christophe Tupinier*Entité dédiée aux activités viticoles et agricoles de la holding familiale de Martin et Olivier Bouygues (SCDM).

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Corton et Corton Charlemagne défient le temps !

Comme chaque vendredi précédent la vente des vins des Hospices de Beaune, la maison Bouchard Père et Fils a une fois de plus mis les petits plats dans les grands ; au "menu" : un formidable déjeuner-dégustation autour de vieux Corton et Corton-Charlemagne grands crus... jusqu'en 1934 !

28 novembre 2022

Gevrey-Chambertin, des hauts et des bas en 2021 !

"Roi Chambertin" nous a récemment offert l'opportunité de déguster une centaine de vins de Gevrey-Chambertin du millésime 2021, avec des hauts et des bas...

24 novembre 2022

Flavie Flament et Benoit Magimel ont fait flamber les enchères de la pièce de charité.

Nouvelle pluie de records aux Hospices de Beaune !

Produits global, prix moyen de la pièce, pièce de charité... Une nouvelle pluie de records s'est abattue hier sur la vente des vins des Hospices de Beaune.

21 novembre 2022

Nos derniers magazines