Accueil Actualités USA, une taxe (bientôt 2 ?) et beaucoup d’incertitudes ! (acte 1)

publié le 11 décembre 2019

USA, une taxe (bientôt 2 ?) et beaucoup d’incertitudes ! (acte 1)

 

Dire que la taxe de 25% sur les vins
français (notamment, mais aussi espagnols, allemands…) mise en place aux USA le 18 octobre dernier inquiète les
Bourguignons est un euphémisme ; elle les inquiète d’autant plus que la menace d’une seconde taxe plane désormais*, que les
USA sont un marché très important (le 1er avec plus de 20% des exportations bourguignonnes) et
parce que dans cette affaire le vin joue le rôle du pot de terre. Il a certe une
valeur symbolique forte, mais un poids économique très faible par rapport à
l’automobile ou l’aéronautique, dans un vaste jeu mondial d’accords et de
conflits commerciaux incluant USA, Union Européenne et Chine.Rappel des
faits : deux procédures d’arbitrage étaient en cours depuis des années au niveau de l’OMC
concernant des aides données par 4 pays (France, Allemagne, Royaume-Uni et
Espagne) à Airbus et d’autres aides données en sens inverse par l’état
américain à Boeing. Le premier arbitrage, celui d’Airbus, a donc été rendu,
considérant les aides à Airbus comme des subventions déguisées et autorisant
les USA à taxer les produits européens à hauteur de 7,5 milliards de Dollars et
pour 120 jours dans un premier temps, délai au-delà duquel des américains
pourront revoir la liste des produits taxés ou pas et prolonger la durée de taxation
ou pas ; le second arbitrage, concernant Boeing, sera rendu mi-2020.
Il
est bien sûr impossible pour l’heure d’évaluer sérieusement, chiffres à l’appui, les « dégâts »,
mais certains en Bourgogne se préparent à tout et pourquoi pas à expédier leurs vins en gros volumes**, ce qui a manifestement déjà été fait par un domaine au moins à Chablis. Des bruits circulent également sur des ententes entre producteurs, importateurs et détaillants pour “partager” l’impact de la taxe de 25% et permettre au final de ne pas, ou pas trop augmenter les prix dans les linéaires.
Si bon nombre d’entreprises bourguignonnes risquent d’être durement touchées par cette affaire, les commentaires sont guère plus optimistes de l’autre côté de l’Atlantique et vous pourrez les retrouver demain sur ce site pour “l’acte 2” de cette enquète.

Christophe Tupinier
*L’administration américaine a en effet annoncé début décembre 2019 vouloir taxer à 100% certains produits (notamment les Champagnes) en “représailles” à la taxe sur les activités numérique (dite taxe GAFA) mise en place par la France. “On a tout lieu
de craindre un
alourdissement des sanctions
pour les vins tranquilles,
qui, s’ils ne sont pas dans
la première liste des
produits visés en rétorsion
de la taxe GAFA, peuvent y
être facilement ajoutés”, estime Christian Vannier, directeur du BIVB (interprofession bourguignonne) dans la dernière newsletter BIVB Infos publiée début décembre.
**Pour
l’heure en effet, seuls les vins conditionnés en contenants de moins de 2
litres sont taxés.

Retrouvez tous les deux mois toute l’actualité des vins de Bourgogne dans Bourgogne Aujourd’hui.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Corton et Corton Charlemagne défient le temps !

Comme chaque vendredi précédent la vente des vins des Hospices de Beaune, la maison Bouchard Père et Fils a une fois de plus mis les petits plats dans les grands ; au "menu" : un formidable déjeuner-dégustation autour de vieux Corton et Corton-Charlemagne grands crus... jusqu'en 1934 !

28 novembre 2022

Gevrey-Chambertin, des hauts et des bas en 2021 !

"Roi Chambertin" nous a récemment offert l'opportunité de déguster une centaine de vins de Gevrey-Chambertin du millésime 2021, avec des hauts et des bas...

24 novembre 2022

Flavie Flament et Benoit Magimel ont fait flamber les enchères de la pièce de charité.

Nouvelle pluie de records aux Hospices de Beaune !

Produits global, prix moyen de la pièce, pièce de charité... Une nouvelle pluie de records s'est abattue hier sur la vente des vins des Hospices de Beaune.

21 novembre 2022

Nos derniers magazines