Accueil Actualités La deuxième lame est passée sur Pouilly-Fuissé

publié le 23 juin 2021

La deuxième lame est passée sur Pouilly-Fuissé

Vignes avec des impacts suite à la grêle du lundi 21 juin 2021

 

“Je n’ai qu’une hâte, être plus vieux de 3 mois, vendanger ce qui reste et passer au millésime suivant”, nous confiait hier soir un vigneron au milieu de ses vignes de Pouilly-Fuissé, dans le climat Vignes Blanches, sur Fuissé, désormais premier cru.

Après le gel de début avril, la seconde lame est donc passée mardi après-midi sur le sud du Mâconnais, sous la forme d’un orage de grêle dévastateur sur des secteurs qui avaient été relativement, disons bien relativement, épargnés par le gel. Après la floraison, certains, à l’image de Nicolas Cheveau, vigneron au hameau de Pouilly, se mettaient même à rêver d’une récolte correcte : “La fleur est tellement bien passée la semaine dernière que dans certaines vignes, il y avait des raisins et si tout allait bien d’ici aux vendanges il allait peut-être être possible d’y faire une belle récolte”. Si tout allait bien d’ici aux vendanges…

En milieu d’après-midi mardi, l’orage est arrivé du nord du Beaujolais (il y a quelques dégâts sur Saint-Amour). Il a continué sa route vers le nord et la partie sud du cru Saint-Véran, à Leynes et Chasselas, où des vignes ont été durement touchées principalement dans les climats en hauteur comme En Faux, avant de basculer de l’autre côté du Mont Pouilly, sur le cru Pouilly-Fuissé ; il a alors redoublé de violence sur Fuissé et le hameau de Pouilly, avant de poursuivre sa course en baissant d’intensité sur la partie nord du cru Saint-Véran, à Davayé et Prissé.

 

Des vignes “sablées”

De l’avis des vignerons et d’après ce que nous avons pu voir sur le terrain hier soir, c’est la longue bande des beaux premiers crus sur le village de Fuissé et le hameau de Pouilly qui a été la plus durement touchée, avec un épicentre qui semble se trouver dans les premiers crus Vignes Blanches, Perrières, Le Clos, Les Brûlés, Ménétrières, Vers Pouilly, Chailloux, vers Cras…

Dans ces climats, les vignes ont été déchiquetées, sablées parfois, et la perte de récolte, toujours difficile à estimer à “chaud”, devrait néanmoins osciller entre 80 et 50%. Comme souvent l’orage a été très ciblé, puisque sur Solutré, Vergisson, ou Chaintré, les autres villages du crus Pouilly-Fuissé, il y a beaucoup moins, voire pas du tout de dégâts.

Les vignerons craignent désormais une “troisième lame”, commerciale cette fois. “Au cru Saint-Véran, nous avons évoqué les problèmes de stocks et tout le monde craint de perdre des parts de marché faute de pouvoir fournir les cavistes, les restaurateurs, les importateurs qui avec le retour à une situation plus normale vont avoir besoin de vin”, explique Kévin Tessieux, le président du cru Saint-Véran. Quant au cru Pouilly-Fuissé, il est évident que cette grêle ne tombe pas au meilleur moment pour lancer les premiers crus, qui rappelons-le, ne sont officiels que depuis le millésime 2020.

Christophe Tupinier

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Corton et Corton Charlemagne défient le temps !

Comme chaque vendredi précédent la vente des vins des Hospices de Beaune, la maison Bouchard Père et Fils a une fois de plus mis les petits plats dans les grands ; au "menu" : un formidable déjeuner-dégustation autour de vieux Corton et Corton-Charlemagne grands crus... jusqu'en 1934 !

28 novembre 2022

Gevrey-Chambertin, des hauts et des bas en 2021 !

"Roi Chambertin" nous a récemment offert l'opportunité de déguster une centaine de vins de Gevrey-Chambertin du millésime 2021, avec des hauts et des bas...

24 novembre 2022

Flavie Flament et Benoit Magimel ont fait flamber les enchères de la pièce de charité.

Nouvelle pluie de records aux Hospices de Beaune !

Produits global, prix moyen de la pièce, pièce de charité... Une nouvelle pluie de records s'est abattue hier sur la vente des vins des Hospices de Beaune.

21 novembre 2022

Nos derniers magazines