Accueil Actualités Millésime 2019 : déjà 1 500 vins à la mi-course !

publié le 15 juin 2020

Millésime 2019 : déjà 1 500 vins à la mi-course !

 

La bonne dizaine de dégustateurs chevronnés (oenologues, amateurs, cavistes, journalistes de la rédaction…) qui participe à chacune de nos séances de dégustations a pris le rythme et plus de 1 500 échantillons sont déjà passés dans leurs verres. Encore quelques étapes, et plutôt de la haute montagne (Auxey-Monthelie-Saint-Romain / Maranges-Santenay / Chablis / les crus de la Côte Chalonnaise et les crus du Mâconnais), avec sans doute autour de 1 200 à 1 500 échantillons supplémentaires et la ligne d’arrivée sera en vue de ce tour de Bourgogne du millésime 2019 organisé dans des conditions très particulières en raison de la crise sanitaire. Un grand merci dés aujourd’hui à l’interprofession (BIVB) pour avoir mis ses équipes et ses salles du centre technique, à Beaune, à notre disposition, à tous ces dégustateurs que nous présenterons un peu plus tard, ainsi qu’aux professionnels (vignerons, négociants, coopératives) qui se déplacent plus nombreux encore que les années précédentes pour déposer échantillons ; et les premiers bénéficiaires seront bien sûr les lecteurs de Bourgogne Aujourd’hui. Ils auront dans le numéro d’août-septembre du magazine toutes les armes pour faire leurs achats aux meilleures adresses, dans toutes les régions viticoles, toutes les appellations et à tous les niveaux de budgets. Nos dégustations se sont donc poursuivies en Côte de Beaune et avec de nouveaux enseignements. Si certaines années une Côte (Beaune ou Nuits) semble plus réussie que l’autre, rien de tel en 2019 ; les vins rouges de la Côte de Beaune dégustés à ce jour (Colline des Cortons, Beaune, Savigny-les-Beaune, Chorey-les-Beaune, Volnay et Pommard) sont “au niveau”, avec les mêmes qualités de fruit mur, de chair et de soyeux de tanins que celles décrites dans notre précédente publication sur la Côte de Nuits. La nouveauté cette semaine, c’est bien sûr les blancs, dégustés en nombre la semaine dernière et tout particulièrement les Pernand-Vergelesses, Corton-Charlemagne, Meursault, Chassagne-Montrachet, Puligny-Montrachet et Saint-Aubin, soit environ 400 bouteilles. 2019 est à l’évidence un millésime “solaire” en chardonnay et l’écueil pour les vignerons sera de préserver un bon équilibre dans des vins issus de chardonnays bien mûrs et peu acides. Christophe TupinierAbonnez-vous dès aujourd’hui et retrouvez tout notre dossier sur les 2019 dans le numéro d’août de Bourgogne Aujourd’hui.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Beaune premier cru Les Grèves, Vigne de l'Enfant Jésus.

La Vigne de l’Enfant Jésus dans l’histoire de France

Hier, 30 septembre 2022, la famille Pinault a pris le contrôle de la maison beaunoise Bouchard Père et Fils et (notamment...) de son Beaune premier cru Les Grèves Vigne de l'Enfant Jésus ; un cru qui nous ramène à l'époque de la naissance de Louis XIV.

01 octobre 2022

Montrachet 1995 de la maison Bouchard Père et Fils.

François Pinault prend le contrôle de Bouchard Père et Fils

La famille Pinault prend le contrôle de la maison Beaunoise Bouchard Père et Fils, l'un des "joyaux de la couronne" bourguignonne.

30 septembre 2022

Thomas Seiter sera le nouveau Président de la maison Beaunoise Louis Jadot, en novembre prochain.

Une nouvelle direction chez Louis Jadot

La Maison beaunoise Louis Jadot annonce l’arrivée de Thomas Seiter au poste de Président et la nomination de Thibault Gagey au poste de Directeur Général.

30 septembre 2022

Nos derniers magazines