Accueil Actualités Saône et Loire : un bon niveau et des styles différents en 2017 !

publié le 29 juin 2018

Saône et Loire : un bon niveau et des styles différents en 2017 !

 

Dans la partie la plus méridionale de la Bourgogne viticole, le département de la Saône-et-Loire (71) se divise en deux vignobles : la Côte Chalonnaise, partagée entre vins rouges et blancs et le Mâconnais, essentiellement dédié au chardonnay. Comme partout ailleurs, 2017 a été un millésime chaud et précoce.
La Côte Chalonnaise
avait été coupée en deux par le gel en 2016 : beaucoup de dégâts au nord (en limite de la Côte de Beaune), sur
Rully et Bouzeron, un peu à Mercurey, aucun à Givry et Montagny, avec à la clef
une récolte plutôt abondante dans ces deux dernières appellations. Changement de décor en 2017… À
Rully, Bouzeron et Mercurey, le constat est le même qu’en Côte-d’Or (un vignoble qui a produit une récolte globalement généreuse par “compensation” après le gel de 2016),
avec un beau potentiel chez les gens sérieux qui ont su réguler les rendements, et dans l’ensemble des vins blancs plus convaincants
que les rouges. À Givry,
la production a bien baissé par rapport à 2016 et on retrouve des vins
rouges (80 % de la production de l’appellation) superbes, les plus
consistants de la
Côte Chalonnaise en 2017.

Le Mâconnais enfin,
limite sud du vignoble bourguignon, a souffert de la sécheresse. Dans les zones les plus précoces, dans des jeunes vignes, des sols
à faible réserve en eau, les vignerons ont souvent vendangé dès
les derniers jours du mois d’août, en pleine canicule, des raisins de chardonnay déjà bien
mûrs et sans jus, difficiles à presser. Ces vins blancs là issus de petits rendements se distinguent par leur concentration, un côté
« solaire » et des fruités
opulents, sans lourdeur toutefois. Comme partout en Bourgogne, la pluie est arrivée
début septembre, accompagnée de conditions climatiques bien plus fraîches et à
partir du 5-6, les producteurs ont rentré des vendanges avec plus de jus, moins
mûres, plus « classiques » en quelque sorte. Entre cuvées
d’assemblage et cuvées parcellaires, vendangées avant ou après la pluie, les
vins blancs offrent des styles très différents dans les crus du Mâconnais, avec
néanmoins un très bon niveau d’ensemble.

Retrouvez nos 10 pages de guides d’achat sur les meilleurs 2017 du Mâconnais et de Côte Chalonnaise dans le numéro 141 de Bourgogne Aujourd’hui qui vient de sortir. Vous pouvez également vous abonner à une version web et avoir accès immédiatement en ligne au numéro.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Corton et Corton Charlemagne défient le temps !

Comme chaque vendredi précédent la vente des vins des Hospices de Beaune, la maison Bouchard Père et Fils a une fois de plus mis les petits plats dans les grands ; au "menu" : un formidable déjeuner-dégustation autour de vieux Corton et Corton-Charlemagne grands crus... jusqu'en 1934 !

28 novembre 2022

Gevrey-Chambertin, des hauts et des bas en 2021 !

"Roi Chambertin" nous a récemment offert l'opportunité de déguster une centaine de vins de Gevrey-Chambertin du millésime 2021, avec des hauts et des bas...

24 novembre 2022

Flavie Flament et Benoit Magimel ont fait flamber les enchères de la pièce de charité.

Nouvelle pluie de records aux Hospices de Beaune !

Produits global, prix moyen de la pièce, pièce de charité... Une nouvelle pluie de records s'est abattue hier sur la vente des vins des Hospices de Beaune.

21 novembre 2022

Nos derniers magazines