Accueil Actualités 2011, millésime de charme en Côte Chalonnaise et au nord de la Côte de Beaune

publié le 01 octobre 2013

2011, millésime de charme en Côte Chalonnaise et au nord de la Côte de Beaune

 

En Côte Chalonnaise comme dans beaucoup
d’autres vignobles bourguignons, les raisins ont peiné à se concentrer en
sucres en 2011. Même chez les bons vignerons, le pinot noir a peiné à atteindre
des maturités supérieures à 12 degrés potentiels. Le chardonnay s’est lui
concentré plus facilement. Pour autant, ce millésime précoce se présente avec
un côté gourmand comme en 2009 et une fraîcheur qui s’approche de 2010. Nos
dégustateurs ont été séduits par ce millésime 2011. Mercurey, Givry et Rully obtiennent
des pourcentages de réussite rarement atteints. Plus de 60 % des vins ont
obtenu une note supérieure à 13 sur 20. Bouzeron et Montagny s’en sortent elles
aussi avec des scores corrects. Dans l’ensemble les vins sont gourmands,
digestes, avec un degré d’alcool réduit. On trouve également des bouteilles
abordables jeunes, élégantes, au fruité expressif. Des cuvées qu’il faudra
certainement déguster plus rapidement que les 2010, globalement plus
consistants et frais ,mais qui apportent beaucoup de plaisir.Dans les appellations beaune, chorey-lès-beaune
et savigny-lès-beaune, on trouve tout l’éventail des grands vins (rouges en
tête, avec quelques blancs de haut vol) de Bourgogne : des plus fins aux
plus simples, le tout à des prix globalement encore très abordables. Le
vignoble de l’AOC beaune présente la particularité d’être très largement détenu
par les grandes maisons de négoce de la ville et par les Hospices.. Entre le
nord et le sud de l’appellation, on trouve des vins très différents. En limite
nord de Beaune, le vignoble de Savigny-lès-Beaune est coupé en deux par la large
vallée de Fontaine Froide. Les premiers crus ont beaucoup de diversité. Si Chorey-lès-beaune
n’a pas les terroirs pour produire de grands vins rouges et encore moins des
blancs de garde. On y produit des vins agréables, avec une bonne matière en
bouche, beaucoup de fruit, des tanins assez tendres, gourmands et charnus. Les
résultats de la dégustation sont en demi-teinte. Même si les pourcentages de
réussite restent globalement corrects, il faut noter que les vins notés au-delà
de 15/20 sont relativement peu nombreux.Découvrez l’intégralité des résultats
ainsi que les domaines mis en avant dans la version papier et en ligne sur ce
site ; dès le 4 octobre. 

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Corton et Corton Charlemagne défient le temps !

Comme chaque vendredi précédent la vente des vins des Hospices de Beaune, la maison Bouchard Père et Fils a une fois de plus mis les petits plats dans les grands ; au "menu" : un formidable déjeuner-dégustation autour de vieux Corton et Corton-Charlemagne grands crus... jusqu'en 1934 !

28 novembre 2022

Gevrey-Chambertin, des hauts et des bas en 2021 !

"Roi Chambertin" nous a récemment offert l'opportunité de déguster une centaine de vins de Gevrey-Chambertin du millésime 2021, avec des hauts et des bas...

24 novembre 2022

Flavie Flament et Benoit Magimel ont fait flamber les enchères de la pièce de charité.

Nouvelle pluie de records aux Hospices de Beaune !

Produits global, prix moyen de la pièce, pièce de charité... Une nouvelle pluie de records s'est abattue hier sur la vente des vins des Hospices de Beaune.

21 novembre 2022

Nos derniers magazines