Accueil Actualités Beaujolais : Bientôt les vendanges ?

publié le 10 août 2016

Beaujolais : Bientôt les vendanges ?

 

Et si on prenait des nouvelles du vignoble ! Un communiqué de presse d’Inter Beaujolais (réalisé en partenariat avec la Chambre d’agriculture du Rhône) vient de tomber en plein milieu de l’été pour réveiller tout le monde et faire un état des lieux. Le
stade “fermeture de la grappe” a été atteint autour du 19 juillet en
moyenne, soit 21 jours plus tard qu’en 2015, mais 7 jours plus tôt qu’en
2013, millésime le plus tardif depuis 1993.

La
météo de ce début d’été est à la fois très régulière et un peu monotone : 5 à 6 jours de soleil, montée des températures, orages, baisse des température et on recommence. Les vignobles du Beaujolais et de Bourgogne ne manquent donc ni de soleil, ni d’eau… Dans ces conditions, la véraison (stade pendant lequel les raisins passent du vert au bleu-noir), qui n’est rien d’autre que le début de la maturation s’est enclenchée dans les secteurs les plus précoces du Beaujolais vers le 26 juillet. L’état sanitaire du vignoble reste globalement bon malgré une pression importante du mildiou.
Dans ces conditions, il est tentant de jouer au petit jeu du : “mais quand vont commencer les vendanges ?” “Tout va dépendre des prochaines semaines”, répondent généralement les vignerons. La vigne, c’est néanmoins un peu comme un train lancé à bonne vitesse qui n’accélère pas et/ou ne s’arrête pas si facilement. Aussi, à partir de l’évolution en cours de la véraison, beaucoup estiment que les premiers raisins devraient être coupés dans le Beaujolais vers le 15-20 septembre, une date normale finalement dans la lignée par exemple de 2014. On parle du 20-25 septembre en Bourgogne. Pour ce qui est de la qualité du millésime 2016 en revanche, alors là il va vraiment falloir attendre de voir ce que réserve la météo des prochaines semaines… A noter enfin que les
premières estimations de récolte seront réalisées dans le cadre du
réseau “Beaujolais maturation” à partir du 18 août.

Plus d’informations dans les prochaines semaines…

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines