Accueil Actualités Bourgogne : Cap sur les vendanges !

publié le 26 août 2016

Bourgogne : Cap sur les vendanges !

 

Cette rubrique marque le coup d’envoi de notre “feuilleton” sur les vendanges qui devraient commencer vers le 20-25 septembre en Bourgogne. Toutes les semaines nous allons ainsi prendre des photos au même endroit, dans le Beaune premier cru Les Grèves pour suivre l’évolution des mêmes raisins tout en élargissant notre discours à l’ensemble de la Bourgogne avec le soutien technique de Christine Monamy qui anime les différents réseaux maturation (lire ci-dessous). Ces premières photos prises à quelques mètres de distance le 25 août sont riches d’enseignement et elles mettent en évidence les conséquences des aléas climatiques du printemps : gel, pluie, grêle (Mâconnais et Yonne essentiellement), avec pour couronner le tout une forte pression du mildiou heureusement enrayée par un été globalement chaud et sec.Photo 1 (en page d’ouverture du site) : Une belle grappe de pinot noir presque entièrement vérée qui correspond à l’état d’avancement moyen du cépage sur la Bourgogne à ce jour. A noter quelques grains de petites tailles ; c’est du “millerandage” occasionné par les mauvaises conditions de floraison. Ces petits grains souvent très sucrés, aux peaux épaisses, sont qualitativement très intéressants.
Photo 2 : Une photo particulièrement révélatrice des effets du gel de fin avril 2016. A droite la grappe est issue d’un bourgeon de première génération épargné par le gel. A quelques centimètres seulement, la grappe verte provient d’un contre-bourgeon qui est reparti après le gel, donnant une grappe plus petite (les contre-bourgeons sont moins fertiles) et en retard par rapport à la première de 10 à 15 jours.
Photo 3 : Sur ce pied manifestement épargné par le gel, les raisins sont de belle taille, bien avancés en véraison et donneront une production plutôt généreuse.
Photo 4 : On voit là les effets de la chaleur (on parle “d’échaudage”) du mois d’août. Des baies trop exposées au soleil ont d’abord brûlé, puis séché et finiront sans doute par tomber.Photo 5 : En cours de véraison (à 50% environ), cette petite grappe est plutôt en retard à ce jour par rapport à la moyenne régionale en pinot noir.Rendez-vous la semaine prochaine pour la suite de notre “feuilleton” vendanges 2016…

La maturité en Bourgogne
2 réseaux existent en Bourgogne pour suivre l’avancement de la maturité en pinot noir et en chardonnay. Les prélèvements ont commencé cette semaine et vont s’étaler jusqu’aux vendanges.
*Le plus ancien date de 1988 et comprend 37 parcelles qui couvrent les trois départements : Yonne, Côte-d’Or et Saône-et-Loire. Il s’agit du réseau des parcelles de référence de l’Interprofession (Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne). Le nombre de parcelle est limité mais l’historique du réseau est essentielle, certaines parcelles étant suivies depuis près de 30 ans.
* Le second réseau, celui des ODG (syndicats viticoles) couvre 600 parcelles là encore sur les trois départements. Les prélèvement sont effectués par les professionnels.
Les services techniques de l’interprofession coordonnés par Christine Monamy et son équipe analysent tous les échantillons et synthétisent les résultats. Deux fois par semaines plusieurs bulletins sont communiqués aux vignerons et négociants : 1 bulletin sur les parcelles de référence (appelé Bourgogne),1 bulletin sur les prélèvements des ODG 21,1 bulletin sur les prélèvements des ODG 71,1 bulletin spécial Crémants de Bourgogne (vins effersvescents).
Enfin, la Chambre d’Agriculture de l’Yonne rédige un bulletin spécifique à partir des prélèvements des ODG du département ; ce bulletin est également communiqué aux professionnels par extranet.

Christophe Tupinier

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines