Accueil Actualités Docteur Guyot et mister love !

publié le 22 janvier 2015

Docteur Guyot et mister love !

 

En Bourgogne, tout le monde connait le docteur Jules Guyot qui doit sa réputation justifiée à de remarquables études viticoles, qui ont opéré en France une véritable révolution en matière notamment de palissage des vignes et de taille. En Bourgogne, c’est un peu à lui que l’on doit la configuration actuelle du vignoble en vignes basses et étroites, plantées à la densité de 8 000 à 10 000 pieds à l’hectare en moyenne et taillées bien souvent en “Guyot Double” : une longue baguette de 6 yeux et un courson de 2 yeux. En 1992, quand fût créé l’institut Universitaire de la vigne et du vin à Dijon, tous, professionnels du vin et politiques, de gauche comme de droite, décidèrent d’une même voix de lui donner le nom d’Institut Jules Guyot. Vingt-trois ans plus tard une équipe enseignante dévouée continue d’y dispenser un savoir en viticulture et oenologie dont la rigueur morale et scientifique ne saurait bien sûr souffrir du moindre doute, à des étudiants venus du monde entier.Ce que l’on sait un peu moins… c’est que le docteur Guyot menait en quelque sorte une double vie. Scientifique respecté et honoré le jour, écrivain que nous qualifierons de plus “léger” la nuit. Ou le contraire, allez savoir ? Tout est-il qu’on lui doit un ouvrage au titre on ne peut plus explicite, “Bréviaire de l’amour expérimental”, publié à titre posthume en 1882 (le docteur est décédé en 1872 à Savigny-les-Beaune – 21) et réédité en 2012 sans qu’il en été fait grande publicité et nous nous demandons bien pourquoi ? Le contenu peut-être… que l’éditeur (Payot et Rivages) résume en des termes dont la clarté honore leur auteur : “Publié en 1882, ce Bréviaire est
le premier manuel conjugal de sexologie. Son auteur, le docteur Jules
Guyot, est sans doute le premier homme à proclamer que tout mari a le
devoir de faire jouir sa femme. Il dévoile concrètement l’art de
provoquer “à coup sûr” la volupté chez la femme, enseigne les
préliminaires indispensables, les caresses à effectuer, les zones
sensibles, les signes féminins de l’excitation et le rôle du clitoris. Claude Bernard, le prince Napoléon, l’actrice Virginie Déjazet,
George Sand ou encore l’archevêque de Reims eurent entre les mains ce
livre qui touchait juste”. Si l’archevêque de Reims en personne a pris la peine de se pencher sur cet ouvrage, il nous semble impensable de ne pas soutenir un éditeur à la politique aussi ambitieuse. Même si les fêtes sont passées voici donc une idée de cadeau à coup sûr des plus instructives.
ChristopheTupinier
Bréviaire de l’amour expérimental, éditions Payot et Rivages, 6,59 euros.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines