Accueil Actualités Gevrey-Chambertin limite les traitements autour des écoles !

publié le 24 octobre 2017

Gevrey-Chambertin limite les traitements autour des écoles !

 

Depuis le printemps dernier, le village de Gevrey-Chambertin, “star” de la Côte de Nuits, a défini des créneaux horaires stricts pour traiter autour de deux établissements scolaires : le pôle scolaire situé dans le bas de la ville et le collège installé côté nord, entre Gevrey-Chambertin et Brochon. Sensibilisée par la campagne de traitements de 2016 qui a obligé les vignerons a traiter plus que d’habitude en raison d’un printemps très humide, un collectif de parents d’élèves du collège s’est interrogé auprès de la mairie de Gevrey sur l’impact des produits chimiques sur les élèves pendants qu’ils attendent devant l’établissement et/ou sont en récréation. Jean-Michel Guillon, alors président du syndicat viticole, a lui même été questionné par le directeur du collège qui a sollicité une réunion entre les diverses parties prenantes. En février 2017, les représentants des vignerons, le collectif des parents d’élèves, les directeurs des établissements, les maires de Gevrey-Chambertin et Brochon se sont donc retrouvés pour tenter de trouver une solution. Les premiers échanges ont été “chauds” et les parents ont réaffirmé leurs craintes pour la santé des enfants. Les vignerons ont expliqué que depuis 10-20 ans la profession avait beaucoup évolué dans ses pratiques, que plus personne ou presque ne désherbait chimiquement à Gevrey-Chambertin, mais que cultiver la vigne demandait d’avoir recours à des produits, notamment chimiques, et parfois dans l’urgence, pour lutter contre les maladies et les insectes.
Au final, Jean-Michel Guillon a proposé (avec l’accord des vignerons du village) de définir des créneaux horaires pendant lesquels, d’avril à mi-août environ, il sera interdit de traiter autour de ces deux établissements scolaires qui sont véritablement bordés par les vignes. La zone de restriction couvre au total une quinzaine d’hectares : 10 pour le collège et 5 pour le pôle scolaire. Les traitements y sont donc interdits de 7 h à 18 h 30 pendant toute période scolaire et même pendant les vacances dans la zone du pôle qui accueille des enfants pour diverses activités pendant les congés.
Les consignes ont manifestement été suivies en 2017, une année il est vrai plutôt sèche et on peut se demander si tous les vignerons continueront de “jouer le jeu” quand reviendra une année plus humide. “Aucun domaine n’a toutes ses vignes dans la zone des 15 hectares et il reste quand même du temps pour traiter le matin, le soir, le week-end, alors c’est aussi aux vignerons de s’adapter et de s’organiser. Au lieu de faire l’autruche et de nier qu’il peut y avoir des problèmes liés aux traitements, nous avons préféré anticiper, discuter et trouver une solution”, explique très simplement Jean-Michel Guillon. Ce qui nous semble être une attitude responsable et on attend maintenant des nouvelles des autres villages viticoles…
Christophe Tupinier

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Elégance des Volnay de retour !

Après deux années de "coupure" liées à la pandémie, la manifestation Élégance des Volnay est de retour. L'occasion de redécouvrir une appellation encore beaucoup trop sous-estimée.

13 mai 2022

Top départ pour la Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin !

Sur un vaste terrain de 6,5 hectares occupé jusqu’en 2015 par l’hôpital général de la ville, la Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin a ouvert ses portes. Gros plan sur un chantier d’envergure, son contenu, ses promesses.

11 mai 2022

A la pointe dans la montée en gamme des vins du Beaujolais, le village de Lantignié envisage même de déposer un dossier de demande de cru.

Beaujolais : de “tête de Turc” à “chouchou” ?

Les planètes sont-elles en train de s’aligner pour le Beaujolais et notamment pour ses appellations régionales : Beaujolais et Beaujolais-Villages ? Même si quelques motifs d’inquiétude subsistent, il semblerait qu’une nouvelle dynamique soit aujourd’hui enclenchée.

09 mai 2022

Nos derniers magazines