Accueil Actualités Il faut sauver les murets de Bourgogne !

publié le 20 octobre 2017

Il faut sauver les murets de Bourgogne !

 

Murets, meurgers, cabottes… Sans ces petites mais oh combien essentielles constructions humaines, la Bourgogne ne serait pas tout à fait ce qu’elle est. C’est un peu le gâteau sans la cerise ! Et chaque élément de ce” patrimoine vigneron” raconte une histoire : celle des ces parcelles bordées de “tas” de pierres (les meurgers…) extraites à la main avant de planter la vigne, celle de ces abris (les cabottes) construits pour se protéger de la pluie, du froid ou de l’orage, celle encore de ces murets en pierres sèches destinés à délimiter les parcelles et qui
jouent également un rôle fondamental dans l’écosystème viticole : “Ils
permettent de lutter contre l’érosion des sols ; ils aident au bon
drainage et servent aussi de couloir écologique pour les petits reptiles et les
insectes, utiles à la culture de la vigne”, rappelle l’Association “Climats du Vignoble de Bourgogne”.Problème ! Aussi étonnant que cela puisse paraître dans une région pourtant économiquement prospère comme la Bourgogne, ces murets ne sont pas toujours aujourd’hui en très bon état… Lors de
l’examen du dossier d’inscription des climats de Bourgogne au patrimoine de l’Humanité, le Comité du patrimoine mondial avait proposé la
réalisation d’un inventaire de ce patrimoine qui délimite les Climats. L’Association
des Climats a tenu son engagement et l’inventaire est désormais achevé. Beaucoup de murets ont été détruits ces dernières décennies pour faciliter le passage des enjambeur, mais cet inventaire a néanmoins permis de constater qu’il restait plus de 220 kilomètres de murets dans le périmètre classé à l’Unesco : la Côte-d’Or viticole ; nombre d’entre eux sont
donc malheureusement en mauvais, voire en très mauvais état.

Il y a
quelques années, un « Fonds Climats » a été créé entre l’Association,
le Département de la Côte-d’Or, le Pays Beaunois et la Fondation du Patrimoine
permettant de soutenir à ce jour une dizaine de restaurations de qualité. Face au
constat de l’inventaire, l’Association des Climats du vignoble de Bourgogne a souhaité aller encore plus loin et propose aujourd’hui un programme de sensibilisation, de
formation et de restauration.
Le premier volet de ce programme est l’ouverture d’un fond spécifique privé, rendu possible grâce à l’un des grands mécènes fondateurs de l’association, dans le but d’encourager le maintien et la restauration de ce patrimoine emblématique des climats : murets en pierres sèches, meurgers, cabottes, mais aussi cabanes, murs, escaliers, portes de Clos, ouvrages hydrauliques… Les projets pourront être financés jusqu’à 50% du montant des travaux avec un plafond maximal d’aide fixé à 25 000 € TTC.

La deuxième phase du projet consistera à partir des premiers chantiers, à lancer des actions de formations, de sensibilisation et de valorisation du patrimoine et des métiers de la pierre.
Les dossiers de candidature sont téléchargeables sur notre site en pièce jointe et sur le site internet de l’association :www.climats-bourgogne.comAssociation
des Climats du vignoble de Bourgogne, tél. 03 80 20 10 40 – communication@climats-bourgogne.com

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Corton et Corton Charlemagne défient le temps !

Comme chaque vendredi précédent la vente des vins des Hospices de Beaune, la maison Bouchard Père et Fils a une fois de plus mis les petits plats dans les grands ; au "menu" : un formidable déjeuner-dégustation autour de vieux Corton et Corton-Charlemagne grands crus... jusqu'en 1934 !

28 novembre 2022

Gevrey-Chambertin, des hauts et des bas en 2021 !

"Roi Chambertin" nous a récemment offert l'opportunité de déguster une centaine de vins de Gevrey-Chambertin du millésime 2021, avec des hauts et des bas...

24 novembre 2022

Flavie Flament et Benoit Magimel ont fait flamber les enchères de la pièce de charité.

Nouvelle pluie de records aux Hospices de Beaune !

Produits global, prix moyen de la pièce, pièce de charité... Une nouvelle pluie de records s'est abattue hier sur la vente des vins des Hospices de Beaune.

21 novembre 2022

Nos derniers magazines