Accueil Actualités Pierre Meurgey créé Grands Vins de Bourgogne Pierre Meurgey

publié le 05 mai 2014

Pierre Meurgey créé Grands Vins de Bourgogne Pierre Meurgey

 


Pierre
Meurgey rebondit. Après avoir quitté la maison beaunoise Champy à l’automne
2013, il vient de créer la société Grands Vins de Bourgogne Pierre Meurgey,
installée à Beaune. « Je commercialiserai des vins sous mon propre nom.
Des vins du Mâconnais, issus d’achat de raisins et de moûts, dans un premier
temps puis ensuite de Côte-d’Or », explique-t-il. Il vinifiera les
appellations mâcon-village, viré-clessé, saint-véran et pouilly-fuissé. Les
vinifications seront conduites par Pierre Meurgey mais au sein d’un domaine
viticole du Mâconnais : « je profiterai d’installations techniques
sans investissements importants. Mon approche sera artisanale. Je devrais vinifier
500 à 600 hectolitres en 2014.» Les vins du Mâconnais porteront le nom
Meurgey-Croses. Croses est le nom de jeune fille de la mère de Pierre Meurgey.
Elle est originaire du Mâconnais. Mais Pierre Meurgey veut, à terme, proposer aussi
des vins de bio issus de Côte-d’Or.
Les marchés
visés sont essentiellement à l’export -Amérique du Nord, Asie et Europe- même
si la France n’est pas exclue par l’intermédiaire de quelques agents. «
Mon positionnement sera moyen et haut de gamme avec des vins qui expriment les
terroirs. Faire des bons vins coûtent chers », souligne-t-il.
Pierre
Meurgey, 55 ans, après des études à l’Ecole supérieur de Commerce de Dijon,
avait repris Champy, avec on père et d’autres associés, en 1990. Depuis 2005,
il assurait également la direction de Diva, structure qui distribue des vins de
Domaines.
Thierry Gaudillère

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines