Accueil Actualités Pour tout savoir sur le Clos des Lambrays !

publié le 19 avril 2014

Pour tout savoir sur le Clos des Lambrays !

 

Bernard Arnault, patron de LVMH vient donc d’acquérir le clos-des-lambrays, grand cru rouge de la Côte de Nuits, qui vient ainsi rejoindre dans la galaxie LVMH les prestigieux châteaux bordelais Cheval Blanc (Saint-Emilion) et Yquem. Le clos-des-lambrays est un « quasi-monopole » ; le domaine
Taupenot-Merme (Morey-Saint-Denis) possède en effet toujours une ouvrée (430
m2) dans le clos dont il vend également la production sous l’étiquette
clos-des-lambrays. LVMH est donc désormais propriétaire de
8,66 des 8,70 hectares du clos-des-lambrays élevé assez récemment au rang de grand cru, le 27
avril 1981, ce qui explique sans doute qu’il reste encore dans l’ombre des grands crus les plus prestigieux de Bourgogne : romanée-conti, la tâche, musigny, richebourg, clos-de-vougeot ou encore même son voisin du clos-de-tart.Pour tout savoir sur le clos-des-lambrays, son histoire, son terroir, ses vins… rendez-vous mercredi prochain, 23 avril sur ce site. Thierry Brouin, le régisseur depuis 1980, vous dira tout !

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines