Accueil Actualités Un vigneron bourguignon président des conseillers du commerce extérieur de Bourgogne/Franche-Comté

publié le 20 juillet 2017

Un vigneron bourguignon président des conseillers du commerce extérieur de Bourgogne/Franche-Comté

 

Fin juin, les conseillers du commerce extérieur (CCE) de la nouvelle région Bourgogne/Franche-Comté (BFC) ont tenu leur première assemblée-générale au cours de laquelle ils ont élu à leur tête un vigneron bourguignon : François Labet. Ce dernier est propriétaire notamment du Château de la Tour, à Vougeot (21), une référence dans le grand cru Clos-de-Vougeot où le château est d’ailleurs le plus gros propriétaire.
Pour rappel, les CCE sont choisis parmi les dirigeants, exerçant des responsabilités et contribuant au rayonnement international de la France. Ce sont des femmes ou des hommes, chefs d’entreprises, sélectionnés pour leurs compétences et expériences de l’international. Ils sont nommés sur proposition du secrétaire d’État chargé du commerce extérieur. En Bourgogne-Franche-Comté, ils sont 38 .
Bénévolement, ils mènent des actions en partenariat avec la chambre de commerce et d’industrie Internationale Bourgogne-Franche-Comté, les acteurs publics et privés pour la promotion et l’appui à l’internationalisation des entreprises. Ils ont, avant tout, un rôle de parrainage auprès de sociétés exportatrices ou primo-exportatrices. Ils jouent également un rôle de conseil auprès des pouvoirs publics et s’attachent à rendre le territoire de Bourgogne/Franche-Comté plus attractif.
C’est la première fois qu’un homme du vin occupe un tel poste. Rappelons au passage que la filière “Viticulture et production de vin” est la deuxième en BFC en termes de chiffre d’affaires global et la première en CA à l’export avec 1,2 milliard d’euros en 2016 (sur un total de 19 milliards d’euros pour la région).

La carrière professionnelle de François Labet

Avril 2014 : Président de l’Union des grands crus de Côte-d’Or.
Janvier 2014 : Président de la Commission
Communication du Bureau Interprofessionnel des vins de Bourgogne.

Janvier 2011 : Nommé Arbitre à la Chambre Internationale Arbitrale de
Paris.
Septembre 2009 Élu au Bureau
Interprofessionnel des Vins de
Bourgogne.
Septembre 2007 : Administrateur de la Confédération des Appellations et des
Vignerons de Bourgogne.
Juillet
2006 : Nommé Chevalier du Mérite Agricole.
Décembre 2004 : Élu Président du
Syndicat des Propriétaires du Clos de Vougeot et de l’ODG Clos-Vougeot (réélu
depuis). Elu à la CCI de Beaune,
membre de la CRCI Bourgogne.
Mars 2003 : Nommé Conseiller du commerce extérieur de la France (renommé depuis).
Décembre
2002 : Élu
Juge au Tribunal de Commerce de Beaune (réélu en décembre 2008 : Dijon).
Novembre
2002 : Propriétaire de Château de la
Tour au Clos de Vougeot et de Domaine
Pierre Labet. Au total : 16
hectares en grands crus et premiers crus.
Septembre 2002 : Gérant de SCEA Domaine Pierre Labet
et de Château de la Tour.
Septembre 1994 : Président de SAS Distillerie Champion Labet.
Octobre
1993 : Président de SAS Francois
Labet, négoce de vins et spiritueux.
Septembre 1980 : Assistant de Direction Export : Morin Père et Fils,
Négoce de Vins & Spiritueux, capitaux famille Labet.

Assistant
de Direction : Château de la Tour, Clos de Vougeot (Vougeot – 21).
Juillet 1979 : Diplômé (option Gestion P.M.E.) de l’Ecole des
Créateurs et Dirigeants d’Entreprise
(Paris).
1976-1977 : Service Militaire :
Aspirant au 7ème Bataillon de Chasseurs Alpins à Bourg Saint-Maurice (Savoie).
Capitaine de réserve.
23 octobre 1970 : Permis de chasser.
23 octobre 1954 : Naissance à Nuits Saint Georges (Côte-d’Or).

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines