Accueil Actualités Vincent Latour, le nouveau visage de Meursault

publié le 04 mai 2016

Vincent Latour, le nouveau visage de Meursault

 

Un
peu comme dans une célèbre enseigne parisienne, il se passe toujours quelque
chose chez Vincent Latour. Depuis son arrivée aux commandes en 1998, le jeune
vigneron -40 ans- a développé le vignoble familial à marche forcée. Son
exploitation couvre aujourd’hui huit
hectares, répartis sur cinq villages de la Côte de Beaune, avec notamment un
éloquent chapelet de premiers crus de Meursault : Perrières, Charmes,
Poruzots, Goutte d’Or…

La qualité des vins a
progressé au fil des ans, au point de faire de l’ex Domaine Latour-Labille (rebaptisé Vincent Latour
en 2010) l’un des plus réguliers de Meursault, une commune qui pourtant ne
manque ni de grands noms, ni de vignerons d’élite. Vincent Latour ne partait
pas de rien. La bonne tenue dans le temps -voir notamment notre dégustation des
meursaults Charmes- des
vins signés par son père Jean démontre que le domaine se trouvait déjà sur de
bons rails (…)

Repères

Propriétaires :
Vincent et Cécile Latour.

Taille
du domaine : 8 hectares
+ négoce Maison Vincent Latour, soit 70 000 bouteilles/an, dont 65 %
à l’exportation.

Cuvées
phares : meursaults
premiers crus Perrières, Charmes, Poruzots, Goutte d’Or, puligny premier cru
Champgain, saint-aubin premier cru Frionnes en blanc ; meursault premier cru Les Cras, pommard,
volnay en rouge.

6, rue du 8 Mai – 21190 Meursault. Tel. 03 80 21 22 49. www.domaine-vincentlatour.com

La suite de l’article accompagnée d’une dégustation verticale de meursault premiers crus Perrières, Poruzots et Charmes sera publiée dans le prochain numéro (129 – sortie début mai 2016) de Bourgogne Aujourd’hui. Abonnez-vous.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines