Accueil Actualités Bilan du week-end : satisfaction à Nuits et à Puligny !

publié le 23 mars 2022

Bilan du week-end : satisfaction à Nuits et à Puligny !

Les Chevaliers du Tastevin.

 

Un vent « beaunois » a soufflé sur La 61ème vente des vins des Hospices de Nuits-Saint-Georges, qui s’est tenue ce dimanche 20 mars au Château du Clos de Vougeot, battant tous les records avec un chiffre global de 2 486 000€ ; la hausse est de 29,28% par rapport à l’année précédente, malgré un nombre de pièces (228 litres) mises en vente (109) en légère baisse ! Le prix moyen pour une pièce de vin rouge s’établit désormais 22 481,5€, contre 16 687,50 € en 2021, soit +34,72%.

La cuvée Georges Faiveley de Nuits-Saint-Georges premier cru Les Saint-Georges enregistre la plus forte hausse du cours moyen pour les  rouges à 51 000 €, contre 30 500 € en 2021, soit +67,21%. Notons également un record de vente pour l’unique pièce de vin blanc proposée aux enchères : le Nuits-Saint-Georges premier cru Les Terres Blanches cuvée Pierre de Pême vendu au prix de 58 000 €, contre… 27 000 € (prix moyen des deux pièces en 2021). La Pièce de Charité a permis, quant à elle, de récolter 43 585 € au profit de l’association APF France Handicap, représentée pour l’occasion par la chanteuse Elodie Frégé.

Les Nuits aux Grands Jours font (presque) le plein

A Nuits-Saint-Georges toujours, mais cette fois sous les halles de la ville se tenait le salon des vignerons « les Nuits aux Grands Grands Jours » où l’on craignait que la tenue le même week-end de la Saint-Vincent Tournante se traduise par une baisse de la fréquentation et il n’en est rien ; le nombre des entrées est resté quasiment stable (une centaine en moins) par rapport à la précédente édition, en mars 2020, à la veille du premier confinement. Yvan Dufouleur, le président de l’ODG Nuits-Saint-Georges a même noté un public un peu plus professionnel que d’ordinaire, ce qui peut sans doute aussi s’expliquer par la tenue des Grands Jours de Bourgogne dès ce lundi 21 mars.

50 000 visiteurs à la Saint-Vincent Tournante

Enfin, la 78ème édition de la Saint-Vincent Tournante a accueilli le week-end dernier 50 000 visiteurs (vente de 17 000 kits de dégustation) sur les trois sites de Corpeau, Puligny-Montrachet et Blagny, malgré un contexte difficile marqué par un rebond épidémique et deux reports (de janvier 2021 à janvier 2022, puis mars 2022).

Comme le veut la tradition, la Saint-Vincent Tournante a débuté avec le traditionnel défilé, chargé d’émotion, qui a réuni 90 sociétés de Secours Mutuel de Bourgogne et près de 1 000 consœurs et confrères vignerons. Comme annoncé par le Grand Maître de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin : rendez-vous en 2023 à Couchey pour la 79ème Saint-Vincent Tournante !

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines