Accueil Actualités Cité des vins : le vrai départ ?

publié le 21 décembre 2017

Cité des vins : le vrai départ ?

 

Présidente de la région Bourgogne / Franche-Comté, maires de Beaune, Mâcon et Chablis, départements de Côte-d’Or, Saône et Loire et Yonne, président du Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB), etc, etc… Au total, 15 partenaires et financeurs investis dans le projet de Cité des vins et des climats de Bourgogne et Ils étaient tous là, mardi soir, dans le cadre emblématique de la Chambre du Roy de l’Hôtel-Dieu de Beaune pour signer la convention-cadre qui ressemble quand même fortement au vrai départ du projet de Cité des vins de Bourgogne. Nous parlons de “vrai départ” tout simplement parce que ce projet lancé il y a déjà quelques années prenait doucement mais surement l’aspect de ces serpents de mer qui reviennent régulièrement à la surface pour mieux replonger dans les profondeurs abyssales.
Oh, des rebondissements sont toujours possibles, comme quand la profession avait mis le projet en stand bye dans les jours qui avaient suivi le gel du printemps 2016, pour mieux le relancer quelques mois plus tard, juste avant Noël par un vote clair et sans ambiguïté organisé lors de l’assemblée générale du BIVB ; vote qui s’était conclu par un 72% d’opinions favorables au projet qui ferait pâlir d’envie tous les hommes politiques présents mardi soir dans la Chambre du Roy. A noter quand même que le jour de ce vote, des voix s’étaient élevées pour s’interroger sur la rentabilité du projet dans le temps. Au rang des “bémols”, nous pourrions rajouter que si quelques pistes sérieuses sont déjà connues (document pdf ci-joint), le contenu de cette cité des vins, ou plutôt de ces cités reste à définir de façon très précise ; “ces” cités puisque si Bordeaux a fait le choix d’un seul lieu, sur les bord de la Garonne, la Bourgogne a opté pour un réseau de 3 cités : à Chablis et Mâcon, aux portes nord et sud de la région et à Beaune.
L’investissement prévisionnel est de 16,6 millions d’euros pour les 3 sites (10,5 à Beaune, 3,9 à Mâcon et 2,2 à Chablis) et 245 000 visiteurs sont attendus tous les ans : 150 000 à Beaune, 55 000 à Mâcon et 40 000 à Chablis. Prochaine étape : début 2018 avec le lancement des concours et appels d’offre d’architectes. L’ouverture au public est programmée pour le début de l’année 2021. Et 2021, c’est demain…

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Beaune premier cru Les Grèves, Vigne de l'Enfant Jésus.

La Vigne de l’Enfant Jésus dans l’histoire de France

Hier, 30 septembre 2022, la famille Pinault a pris le contrôle de la maison beaunoise Bouchard Père et Fils et (notamment...) de son Beaune premier cru Les Grèves Vigne de l'Enfant Jésus ; un cru qui nous ramène à l'époque de la naissance de Louis XIV.

01 octobre 2022

Montrachet 1995 de la maison Bouchard Père et Fils.

François Pinault prend le contrôle de Bouchard Père et Fils

La famille Pinault prend le contrôle de la maison Beaunoise Bouchard Père et Fils, l'un des "joyaux de la couronne" bourguignonne.

30 septembre 2022

Thomas Seiter sera le nouveau Président de la maison Beaunoise Louis Jadot, en novembre prochain.

Une nouvelle direction chez Louis Jadot

La Maison beaunoise Louis Jadot annonce l’arrivée de Thomas Seiter au poste de Président et la nomination de Thibault Gagey au poste de Directeur Général.

30 septembre 2022

Nos derniers magazines