Accueil Actualités BA 153 : Meursault en première ligne !

publié le 30 avril 2020

BA 153 : Meursault en première ligne !

 

Le prochain numéro de Bourgogne Aujourd’hui se prépare activement. Il sortira autour du 15 juin, mais pour être tout à fait honnête son contenu exact reste encore, en partie au moins, soumis à une communication gouvernementale que nous pouvons qualifier, en espérant ne pas être excessif, d’hésitante et parfois, il faut le dire, d’un peu flou. Ainsi, pour citer un exemple, nous avions bien l’intention de faire un dossier sur les lieux incontournables de l’oenotourisme en Bourgogne, mais à quoi bon si tout est fermé pendant l’été… Bref, tout devrait devenir plus limpide dans les prochains jours, voire les prochaines semaines et une chose est néanmoins sûre, le guide d’achat central de ce numéro 153 de Bourgogne Aujourd’hui sera consacré à Meursault, appellation blanche “phare” de la Côte de Beaune. 220 échantillons de villages et premiers crus du millésimes 2018 ont été dégustés ces derniers jours (la photo ne représente qu’une infime partie des vins sélectionnés), une fois n’est pas coutume (il a bien fallu s’adapter…) dans les locaux du magazine à Beaune, par un groupe restreint de dégustateurs. Meursault, c’est une appellation un peu à part en Bourgogne. C’est le symbole du vin blanc riche, cossu et fin, avec une image à la fois élitiste et populaire ; une appellation avec des domaines “star”, très présente à l’exportation, mais qui dans beaucoup de beaux domaines (y compris parmi les plus réputés) n’a pas perdu le contact avec le marché national français. Bref ont trouve des Meursaults partout et pour tous les goûts.
Meursault est également une appellation qui présente la particularité de n’avoir aucun grand cru, assez peu de premiers crus et de nombreux climats (Narvaux, Tessons, Limozin, Chevalières, Tillets, Grands Charrons…) classés en AOC village, qui dans d’autres appellations voisines, spécialistes des vins blancs ou des rouges, auraient probablement été classés en premiers crus. Le niveau d’un meursault village blanc Les Tessons est il vraiment “inférieur” à celui d’un Chassagne-Montrachet premier cru Les Chenevottes, Les Vergers ou d’un Puligny-Montrachet premier cru Chalumeaux, Champs Gains ou Clavoillon ? Il ne nous semble pas que cela soit le cas et ce n’était d’ailleurs pas toujours considéré comme tel dans les classements du XIXème siècle…Bref, nous parlerons de tout cela dans le prochain numéro de Bourgogne Aujourd’hui : du millésime 2018 à Meursault, des premiers crus, de ces villages qui pourraient être des premiers crus et de beaucoup d’autres choses encore.Abonnez-vous dès aujourd’hui pour recevoir Bourgogne Aujourd’hui 153 dans votre boite aux lettres et/ou pour le découvrir un peu plus tôt en version numérique. Rappelons que le numéro 152 est en vente sur ce site en version papier et/ou numérique. Tout achat d’un numéro papier est envoyé en principe dans la journée ou au plus tard le lendemain.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Corton et Corton Charlemagne défient le temps !

Comme chaque vendredi précédent la vente des vins des Hospices de Beaune, la maison Bouchard Père et Fils a une fois de plus mis les petits plats dans les grands ; au "menu" : un formidable déjeuner-dégustation autour de vieux Corton et Corton-Charlemagne grands crus... jusqu'en 1934 !

28 novembre 2022

Gevrey-Chambertin, des hauts et des bas en 2021 !

"Roi Chambertin" nous a récemment offert l'opportunité de déguster une centaine de vins de Gevrey-Chambertin du millésime 2021, avec des hauts et des bas...

24 novembre 2022

Flavie Flament et Benoit Magimel ont fait flamber les enchères de la pièce de charité.

Nouvelle pluie de records aux Hospices de Beaune !

Produits global, prix moyen de la pièce, pièce de charité... Une nouvelle pluie de records s'est abattue hier sur la vente des vins des Hospices de Beaune.

21 novembre 2022

Nos derniers magazines