Bourgogne Aujourd'hui n°153 est en ligne !


18/06/2020

Le numéro 153 de Bourgogne Aujourd'hui est sorti, avec un dossier de fond sur Meursault, une visite dans les caves coopératives, un point sur les dernières découvertes historiques, une liste des sites incontournables à voir ou retourner voir cet été et quelques classiques de la gastronomie régionales "revisités" par deux grands chefs. 

Le nouveau numéro (153) de Bourgogne Aujourd'hui est en vente en ligne et il le sera en kiosques dans les prochains jours. Au sommaire :

* Un dossier de fond sur l'appellation Meursault, symbole fort du grand vin blanc de Bourgogne riche, raffiné, de longue garde. La dégustation de 220 bouteilles du millésime 2018 s'est déroulée début avril dans les locaux du magazine, en pleine crise sanitaire, avec à la clef la sélection de 160 Meursaults, villages et premiers crus, à partir de 25 euros la bouteille. Ce dossier comporte également un focus sur un premier cru peu connu, Le Poruzot, ainsi qu'un article de fond écrit par Frédéric Villain (articles ci-joint), sur l'histoire du village au XIXème et sur toutes les raisons qui ont abouti à ce que Meursault compte aujourd'hui beaucoup moins de premiers crus que la plupart des autres villages de la Côte et aucun grand cru. Peut-on parler pour Meursault de rendez-vous manqués avec l'histoire ?

* Dans la rubrique Rencontre, Jean-Pierre Garcia, enseignant-chercheur à l'Université de Bourgogne présentent les dernières découvertes sur l'histoire de la Bourgogne : les moines, les Ducs, les villes, les cépages, les climats...

* Où en sont les caves coopératives de Bourgogne qui exploitent près du quart du vignoble régional ? De profondes mutations sont en cours ; des progrès réels ont été faits ces 10 dernières années mais l'élève peut encore mieux faire.

* Où aller cet été ? Bourgogne Aujourd'hui fait le point sur les sites incontournables qui seront ouverts aux visites en Bourgogne et dans le Beaujolais.

* Gastronomie ! Vous aimez les bonnes vieilles recettes du terroir ? Deux chefs réputés (Yohann Chapuis, le Greuze, à Tournus et Aurélien Mérot, l'Auberge du Cep, à Fleurie) les "revisitent" pour vous !


retour

Articles similaires recommandés par la rédaction

Les climats de Côte-d'Or au XIXème, suite... Les climats de Côte-d'Or au XIXème, suite...

A quoi ressemblait le vignoble de Côte-d'or au XIXème siècle, avant le phylloxéra ? Suite... avec un focus sur le vignoble de "Flagey", devenu Flagey-Echezeaux en 1886.

Tout ce que vous avez toujours rêvé de savoir sur la Côte-d'Or viticole au XIXème ! Tout ce que vous avez toujours rêvé de savoir sur la Côte-d'Or viticole au XIXème !

A quoi ressemblait le vignoble de Côte-d'or au XIXème siècle, avant le phylloxéra ? Un ouvrage écrit par Frédéric Villain, un "fidèle" des dégustations de Bourgogne Aujourd'hui, va permettre d'en savoir plus.