Accueil Actualités Le Baiser de Rodin : quand l’art s’invite au domaine Faiveley !

publié le 15 avril 2022

Le Baiser de Rodin : quand l’art s’invite au domaine Faiveley !

Le Baiser de Rodin a été installé dans le patio de la cuverie historique du domaine Faiveley, au cœur de Nuits-Saint-Georges (38 rue du Tribourg).

 

 

Depuis ce mardi 12 avril 2022, le domaine Faiveley* a l’honneur d’accueillir à Nuits-Saint-Georges, au cœur de sa cuverie historique, un hôte prestigieux : le Baiser d’Auguste Rodin. Le projet a pris forme au cours de l’année 2021, suite à la rencontre entre la famille Faiveley et le Musée Rodin.

« Notre famille a eu l’immense chance de rencontrer très tôt Auguste Rodin grâce à Maurice Fenaille, oncle de notre arrière-grand-mère Marthe. C’est en souvenir de ces liens particuliers tissés entre notre famille et Auguste Rodin et en hommage à cet artiste aux œuvres intemporelles que nous avons souhaité réaliser cette acquisition » précise Erwan Faiveley. Maurice Fenaille est en effet un pionnier de l’industrie pétrolière dont le nom appartient surtout à l’histoire de l’art en qualité de grand amateur, collectionneur et mécène. Ainsi, en 1885, il rencontre Auguste Rodin, devient son mécène et lui commande plusieurs œuvres.

Le Baiser prend place au centre du patio de la cuverie du domaine et vient achever le travail de complète rénovation de la cuverie entrepris entre 2016 et 2018. « Nous sommes ravis et honorés de la confiance que nous accorde le Musée Rodin, particulièrement sa directrice Madame Amélie Simier, en nous confiant cette œuvre majeure d’Auguste Rodin. » Erwan Faiveley.

*Fondé en 1825 et situé à Nuits-Saint-Georges au cœur de la Bourgogne viticole, le Domaine Faiveley possède plus de 120 hectares de vignes sur des terroirs d’exception et notamment 12 grands crus et 25 premiers crus en Côte de Nuits, Côte de Beaune et Côte chalonnaise

 

 

Evènement

Durant le Mois des Climats (du 3 juin au 17 juillet 2022), la famille Faiveley propose la découverte exclusive du Baiser d’Auguste Rodin. A cette occasion, le patio de la cuverie historique du domaine Faiveley, au cœur de Nuits-Saint-Georges (38 rue du Tribourg), sera ouvert au public afin de donner la possibilité aux visiteurs de contempler cette œuvre originale.

Horaires (du mardi au samedi) : 10h-12h30 / 13h30-18h

 

 

L’œuvre

En 1898, le sculpteur Auguste Rodin expose pour la première fois à la Société nationale des beaux-arts Le Baiser, imposante statue taillée dans un marbre blanc et brillant, commandée par l’Etat dix ans plus tôt. Le couple enlacé du Baiser devait, à l’origine, être réalisé à plus petite échelle pour figurer sur une porte monumentale (la Porte de l’Enfer) commandée par le gouvernement français pour le musée d’arts décoratifs qui ne verra jamais le jour. Ses amants majestueux sont idéalisés. Le couple enlacé du Baiser semble jouer une scène de séduction, avec tendresse. Ils sont dépouillés de tout accessoire : aucun vêtement pour les situer dans le temps et l’espace. Simplement deux corps mêlés : celui, athlétique, du bel éphèbe et celui, plein de grâce, de la jeune femme. Les personnages sont inspirés par les amants de Dante, Paolo et Francesca, éternellement damnés. Le Baiser, grand modèle, exposé au domaine Faiveley est une édition originale de bronze (IV/IV) de 181 cm de haut, 112 cm de large, 117 cm de long.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines