Accueil Actualités Le gel est de retour, féroce, avec une succession de trois nuits consécutives de températures très basses. Les vignerons se mobilisent !

publié le 08 avril 2021

 

Le gel est de retour, féroce, avec une succession de trois nuits consécutives de températures très basses. Les vignerons se mobilisent !

 

 

La guerre contre le gel a repris et cette année l’ennemi semble bien armé puisqu’il se présente sous la forme inédite (au moins pour le sud du vignoble), d’une première vague de 3 nuits consécutives de gel sur l’ensemble de la Bourgogne. Il est pour l’heure impossible de dresser un bilan global des dégâts, ce d’autant plus que les températures qui sont descendus manifestement entre -3 et -4,5 en Côte-d’Or, Côte Chalonnaise et Mâconnais, devraient plonger encore la nuit prochaine ; rappelons également que nous ne sommes que début avril et que la période de risque va s’étaler jusqu’à la fin du mois, voire jusqu’aux Saints de glace qui auront lieu cette année du 11 au 13 mai. On peut simplement constater qu’aucune région n’a été épargnée de l’extrémité nord du vignoble, dans l’Yonne, au sud, dans le Mâconnais. Chacun a pu voir sur les réseaux sociaux des vignerons allumer leurs bougies de protection dans toutes les régions viticoles, ce qui permet d’ailleurs de constater que depuis le “retour” en force du gel en 2016, la protection contre le gel n’est plus l’apanage des seuls vignerons du Chablisien.

 

On peut également avancer qu’à ce jour les protections (chaufferettes, éoliennes portatives et même hélicoptère pour brasser l’air…) ont davantage été activées dans les vignes de chardonnay (Puligny-Montrachet, Chassagne-Montrachet, Meursault…) où la végétation était plus avancée qu’en pinot noir. Le chardonnay a donc probablement plus souffert ; les vignerons contactés hier et ce matin étant franchement pessimistes et l’un d’eux annonçait même déjà 90% de perte sur son domaine situé à Verzé (71). Le pinot n’a sans doute pas été épargné, puisque des chaufferettes ont également été allumées en Côte de Nuits, à Morey-Saint-Denis ou Chambolle-Musigny et globalement dans les secteurs précoces ; on songe notamment à Volnay, Beaune, où le pinot noir avait déjà bien débourré.

 

ll semblerait également que le vignoble de Chablis ait à ce jour beaucoup souffert et ce dès la nuit de lundi à mardi en raison des températures très basses (jusqu’à -5,/-6,5°), couplées à la pluie tombée le lundi de Pâques en fin de journée. Le gel fait davantage de dégâts sur une végétation humide et la… neige tombée la nuit derrière en Côte-d’Or et dans l’Yonne va amener de l’humidité ce qui n’est donc pas une bonne nouvelle.

 

Quant au Beaujolais, sa position un peu plus “sudiste” lui a épargné les intempéries et les températures y sont descendues moins bas, ce qui, pour l’heure, permet d’éviter le pire même si les vignes de gamay avaient partout largement débourrées.

 

Toujours est-il est-il que cet épisode de gel très précoce est une fois encore une illustration de ce réchauffement climatique qui prend de plus en plus des allures de dérèglement. Depuis la mi-février et après un nouvel hiver peu rigoureux, la météo alterne les périodes fraiches et chaudes, voire très chaudes (il faisait près de 25° à l’ombre il y a une semaine jour pour jour) et dans ce contexte climatique, la vigne s’est réveillée très tôt, avec tous les risques d’exposition longue au gel printanier que cela comporte.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Le nouveau Bourgogne Aujourd’hui est en ligne !

Le nouveau numéro de Bourgogne Aujourd'hui (161) est en ligne. Au sommaire : les Hospices de Beaune, Sotheby's, les AOC régionales à petits prix, Beaune, Morey-Saint-Denis et le Beaujolais qui se lance dans la quête du Graal.

12 octobre 2021

La cité des vins devient cité des climats !

Nouvelle étape dans sa communication, la Cité des vins et des Climats de Bourgogne devient Cité des Climats et vins de Bourgogne.

08 octobre 2021

Vendanges 2021 : bilan entre optimisme et réalisme à la maison Faiveley

Une semaine après la fin des vendanges, le directeur technique de chez Faiveley fait un premier bilan.

07 octobre 2021

Nos derniers magazines